Sur le site FAMVIN, on peut lire que le mois de septembre est explicitement vincentien, et dans la FV, il s’appelle le mois vincentien. En Slovénie, outre les célébrations de nos saints et bienheureux, un événement spécial a été célébré. Le 9 septembre nous avons pu voir à Ljubljana (la capitale du pays) en première un film d’une longueur de presque une heure sur la Servante de Dieu, Fille de la Charité Sœur Léopoldine Brandis.[1]

Sœur Léopoldine appartenait au début aux Sœurs de la Miséricorde de Saint Vincent de Paul de Munich. Avec une petite communauté de ses Compagnes, elle vivait sa vocation à Graz en Autriche. Comme elle voulait à tout prix vivre conformément aux règles originaires des Filles de la Charité, elle a fait rejoindre sa petite communauté des Sœurs de la Miséricorde de Graz dont elle était la Supérieure, à la Compagnie des Filles de la Charité de Paris (1850). Plus tard, elle a fondé, pour assurer aux malades des soins de nuit à leur domicile, une nouvelle institution intitulée Filles des malades – aujourd’hui Sœurs de Marie de la Médaille miraculeuse (avec leur Maison-Mère en Slovénie).

Comme Sœur Brandis a mené une vie sainte, les deux Compagnies se sentaient obligées tout faire pour lancer le procès de sa béatification. A la demande des Sœurs de Marie, l’évêque de Graz Mgr. Wilhelm Krautwaschl a ouvert officiellement le procès de béatification le 28 mars 2017.

Le Supérieur Général Père Tomaž Mavrič encourage constamment notre famille vincentienne à dévoiler le visage de nos saints, de nos bienheureux et de nos candidats à la béatification, pour que leur lumière éclaire davantage notre chemin vincentien. Cela nous a incités à découvrir encore plus la servante de Dieu Sr. Brandis nous-mêmes et à la faire connaitre aux autres. Un des moyens pour cela serait le film sur sa vie, puisque le monde audiovisuel préfère aujourd’hui une telle « littérature ».

Après un an et demi du travail dur, les deux communautés – les Filles de la Charité et les Sœurs de Marie – ont, en collaboration avec des laïcs, créé un film intitulé Léopoldine Brandis : De la comtesse à la servante. La mise en scène a été prise en charge par Sr Andreja Čakš, FdlC. La première projection a montré que les auteurs ont touché l’essence. Bien que film fût réalisé par des non-professionnels – ce qui peut vite se percevoir – il montre clairement l’image de Sœur Léopoldine. Elle a abandonné une vie aisée du château pour se donner totalement à Jésus et aux pauvres. A son commencement, il y avait une petite communauté de ses compagnes, mais au moment de sa mort, elle a laissé derrière elle une province fleurissant[2] avec 2700 Filles de la Charité et 300 Filles des malades.

Que la Servante de Dieu, Sœur Brandis – bonne mère de ses compagnes et d’une multitude des pauvres – rayonne dans le monde vincentien entier ! Recommandons-nous à son intercession.

Sœurs de la Province de Slovénie

[1] Elle est née le 27 nov. 1815 à Graz en Autriche dans la famille très estimée des comtes Brandis. Au baptême, elle a reçu le nom Marie-Josefa. Comme première visitatrice de la Province d’Autriche est décédée le 11 janv. 1900, aussi à Graz.

[2] La Province de Graz comprenait alors tous les pays de l’ancien empire austro-hongrois.

 

Prière pour la béatification

Dieu très bon, Toi qui nous conduis,

dans la vie et les vertus de

Sœur Léopoldine Josépha Brandis

tu as manifesté

ton amour miséricordieux

à l’égard des malades

et de tous ceux qui ont besoin de secours.

Fais qu’à son exemple,

nous élevions vers toi notre regard

et cherchions à faire le bien.

Si cela est en accord avec ta volonté,

hâte le temps de sa béatification

et accorde nous, par son intercession,

la grâce …

pour laquelle nous te supplions.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

Les grâces obtenues par l’intercession de la Servante de Dieu sont à envoyer à :

Compagnie des Filles de la Charité, 140, rue du Bac – 75007 Paris, www.filles-de-la-charite.org/fr/

Pin It on Pinterest

Share This