Au 17e siècle, Vincent de Paul envoie des membres de sa congrégation, les Lazaristes, évangéliser le sud de l’île de Madagascar. Il a alors 68 ans et dans la lettre qu’il écrit à Nacquart, le premier missionnaire qui se rendra sur la Grande Île, il dit qu’il souhaiterait, s’il le pouvait, l’accompagner dans cette nouvelle mission. Cette épopée commencée en 1648 s’achèvera en 1674 avec le massacre de Fort-Dauphin qui mit un terme à cette première vague d’évangélisation.

Cet ouvrage tend à reprendre tous les documents de l’époque, sans les analyser, dans le seul but de fournir aux lecteurs et aux chercheurs l’ensemble des textes, lettres, documents publiés ou manuscrits dont, entre autres, les Lazaristes furent les auteurs. Nous y trouvons principalement toute la correspondance échangée entre les missionnaires, Saint Vincent et ses successeurs. Nous complétons cela avec des rapports ou correspondances trouvés dans les Archives nationales, les Archives du Ministère des Affaires étrangères, les Archives coloniales ou encore les écrits des voyageurs de l’époque qui apportent un autre éclairage.
Cela nous permet de mieux connaître la population malgache de cette époque, de voir les divergences qui pouvaient exister entre les autorités politiques, administratives et les missionnaires, de se rendre compte des différents problèmes auxquels étaient confrontés les missionnaires : santé, mentalité ou autres.

En entreprenant ce travail, je souhaitais regrouper en un seul volume tous les documents, lettres, extraits de conférences de Saint Vincent, manuscrits, relations que l’on trouve disséminés dans Coste, dans le tome 9 des Mémoires de la Congrégation de la Mission et dans les archives manuscrites des archives de St Lazare.

La finalité étant que tout lecteur ou chercheur puisse avoir, à portée de main, tout ce que nous possédons sur cette mission lazariste à Madagascar au 17ème siècle.

Marc Thieffry

Marc Thieffry a côtoyé les Lazaristes sur différents continents. Il travaille depuis quelques années sur les archives qui se trouvent à la Maison–Mère des Lazaristes à Paris. Son projet est de restituer aux populations concernées une partie de leur histoire religieuse et de rendre hommage à ces missionnaires qui ont donné leur vie au nom de leur foi.

Pin It on Pinterest

Share This