Sections

Clôture du Jubilé des 400 ans à Paris

Ce vendredi 8 décembre des Equipières de Saint Vincent, quelques membres des conférences de Saint Vincent, des représentants de l’Association de la Médaille Miraculeuse et quelques filles de la Charité, avaient pris place dans la chapelle de la Maison-Mère. Ils ont été rejoint par les prêtres de la Mission vivant sur place ainsi que quelques pères de passage, le représentant des Religieux de St Vincent et l’assesseur national des Jeunesses Mariales Vincentiennes

Le visiteur des pères de la mission a ouvert la célébration nous rappelant que ce jour particulier de la première reconnaissance officielle d’une confrérie de Charité était en même temps l’occasion de remercier pour Marie qui, par son é »coute de la parole est devenu modèle pour tous les croyants. Que cette fête de sa conception immaculée nous rappelait la grâce spéciale faite par Dieu pour déployer son salut.

A la fin de la célébration, le père visiteur nous invite à rejoindre le portrait de st Vincent constitué des visages des accueillis de nos associations. Il sera signe du visage que permettons à celles et ceux qui, bien souvent dans notre société n’en n’ont plus, de retrouver, grâce à cette intuition de St Vincent qui nous fait redonner à chacun sa place sur la terre.

Une fois quelques photos réalisées pour immortaliser le moment devant la façade de la Maison-Mère, nous avons rejoint la salle de communauté des pères où était dressé un buffet.

C’est par la parole d’une dame ayant participé aux dernières université de la diaconie à Lourdes que se sont ouvert le temps d’échange. Elle nous a partagé la joie qu’elle a vécue grâce à l’accueil reçu, et par le fait qu’elle ait été écouté ce qui lui arrive si

peu.

Puis la parole a été passée à Mme MORANE présidente nationale des ESV, Mr LANTERNIER président de la Société Saint Vincent de Paul, accompagnés du Père PONSARD, supérieur de la Maison-Mère qui nous ont exprimé leurs émotions de clôturer l’anniversaire des 400 ans avec une œuvre fixe : le portrait de Saint Vincent,

signe de ce don que nous avons reçu de donner visage à celles et ceux si n’en n’ont souvent plus et de confirmer l’ouverture d’un centre de jour pour femmes victimes de violences au 97 de a rue de Sèvres : initiative commune des ESV et de la SSVP

Nous avons enfin applaudit Mr Plaza le jeune photographe à qui nous devons l’œuvre du portrait constitué de nos visages.

Les agapes ont alors commencées et tous sont repartis heureux d’avoir échangé en famille, avec le désir de continuer l’œuvre confiée par Vincent auprès nos sœurs et frères abandonnés ou ignorés par notre société.

P. Bernard MASSARINI c.m.
Coordinateur de la Famille Vincentienne en France

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire