Le pèlerinage du cœur de saint Vincent de Paul poursuit son chemin…

par | Avr 26, 2017 | 400 ans du charisme vincentien, Actualités, Pèlerinage cœur SV | 0 commentaires

« Prendre la route avec Toi, Seigneur… et témoigner de ta tendresse. »

Le 11 avril 2017 nous avons pris la route pour répondre à l’invitation du Père Jean Bernard Pauliat, curé de la Paroisse Saint Vincent de Paul à Limoges. La porte de l’église était grande ouverte, l’église, bien préparée ; le logo des 400 ans du charisme vincentien suspendu au-dessus de l’autel nous confirme que l’accueil de la relique rentre dans la démarche d’année pastorale où la paroisse s’associe au 400è anniversaire du charisme vincentien. Saint Vincent est ici attendu. La douce musique correspond avec le thème du pèlerinage : « OSE LA TENDRESSE ! ».

Dans la simplicité les gens arrivent, regardent le reliquaire et vénèrent le cœur de celui qui est venu ici vivre avec les fidèles la Semaine Sainte, et intercéder pour nous.

Monsieur Michel est resté quatre heures : « Ma sœur, pouvoir  rester avec Monsieur Vincent, c’est pour moi un moment de bonheur – merci !». Le silence de la Semaine Sainte aide à prier et à se poser : « Je suis au service des personnes malades mentales » – partage une dame – « C’est très fatiguant n’est-ce pas ? – mais c’est très passionnant… » Elle est venue pour se ressourcer dans la proximité de saint Vincent qui savait chercher et trouver le Visage du Seigneur en chacun de ses frères. Les gens partagent spontanément : «  Je suis dans l’équipe d’aumônerie de l’hôpital ; je suis catéchiste ; je suis président des Conférences de Saint Vincent ; je suis enseignante ; je suis malade ; je suis mère de famille ; nous sommes d’origine portugaise ; c’est ma fille qui sert à l’autel ; je souffre du cancer ; je suis toute seule…etc…La tendresse du cœur de saint Vincent aide à ouvrir les cœurs, à se confier, à partager, à retrouver le goût de la foi.

Le Triduum Pascal, le temps fort. Toujours dans la simplicité …les gens sont là. Je suis émerveillée par l’engagement du laïcat dans la vie paroissiale, dans préparation et la participation de la liturgie. La liturgie est belle.

Le jeudi saint, je pense à saint Vincent qui était un prêtre si heureux avec son bon peuple de Clichy ! Je l’imagine à côté des pasteurs de cette Paroisse, qui travaillent en lien étroit avec les équipes de laïcs.

Nous voyons souvent saint Vincent embrasser les enfants et porter la croix, alors le vendredi saint, les enfants arrivent pour animer le chemin de Croix. Après le chemin de Croix, nous passons quelques minutes ensemble, une petite catéchèse, pour parler de et avec saint Vincent. Oui, car grâce au kakémono, les enfants peuvent atteindre l’oreille de saint Vincent et lui confier leurs secrets ! Les enfants reçoivent un petit livret avec la biographie de Vincent de Paul pour pouvoir mieux le connaitre et suivre son exemple. L’enthousiasme des enfants qui battent des mains et la reconnaissance des parents et des maitresses d’école qui les accompagnent sont très touchants. C’est l’avenir de notre Eglise, surtout ici, en France.

La vigile pascale et la fête de Pâques… Je suis témoin et je ressens les dialogues des cœurs en continu.

Le passage du cœur de Saint Vincent de Paul à Limoges se merveilleusement glissé dans le contexte de la Semaine Sainte.

Merci au Seigneur et à tous, pour ce temps de grâces passé ensemble, notamment au Père Jean Bernard Pauliat, au Père Raymond Thomas et à Madame Gilberte Lascaux, secrétaire de la paroisse, qui était toujours présente et disponible…

Le 17 avril 2017, le dernier jour à Limoges ! Nous partons le 18 avril au matin avec le refrain chanté dans nos cœurs :

« Tu nous a établis pour être les témoins de ta Bonne Nouvelle,

Bien pauvres sommes-nous d’avoir été choisies

Mais ton Esprit est à l’œuvre en nos cœurs. »

Sr Stanislawa Krasucka FDLC

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Danielle nous partage son expérience: Reliquaire du cœur de Saint Vincent de Paul exposé en l’église Sainte Valérie de la Paroisse St Vincent de Paul de Limoges.

 Madame, Monsieur, chère sœur, cher frère en Jésus Christ,

Hier (le 17 avril 2017) en début d’après-midi, je suis allée me recueillir auprès de la relique de notre saint patron. L’accueil chaleureux de la petite sœur de saint Vincent m’a beaucoup touché… Elle m’a expliqué que je pourrais laisser des intentions de prières, portées à la maison mère rue du Bac…

Je me suis plongée dans mon oraison en présence du Seigneur, il y a tant de monde à Lui confier…Je regardais de temps en temps le reliquaire et je parlais à Monsieur Vincent en ces termes: c’est avec ce cœur de chair que vous avez tant aimé les personnes qui vous entouraient durant 79 ans, à la suite de Jésus votre Seigneur, et tout particulièrement les plus pauvres, vos maîtres… Jésus aussi avait un cœur de chair… et je voyais distinctement, chaque fois que mon regard se posait sur le reliquaire, ce cœur… Je demandais que mon cœur soit aussi prompt à aimer que le sien…

Puis vint le temps d’écrire mes intentions. Je me levai, pris le papier bleu et le stylo, en profitai pour regarder le prix du livret et m’aperçu que je n’avais pas la monnaie…De retour à ma place j’entrepris de rédiger, recto verso ma longue liste d’intentions…

Je la déposai dans le panier et rangeai le stylo. Je me trouvai à côté du reliquaire et, en le regardant, oh surprise, je m’aperçu que le verre épais ne permettait pas de voir l’intérieur. Ah bon, me suis-je dis…

Je me rends auprès de la petite sœur pour faire de la monnaie et retourne chercher le livret. Après une dernière salutation à mon Seigneur et à Monsieur Vincent, si présent à mes côtés durant cette heure, je retourne à la maison…

Là, mon mari étant occupé de son côté, je suis toute heureuse de prolonger ce temps de grâces en lisant tout de suite le livret. Je dois faire un exposé sur St Vincent et la charité la semaine prochaine et me dis, toute heureuse, que je pourrai m’en servir pour le compléter, en me disant qu’il faudra absolument parler de son cœur ardent à faire le bien…J’arrive à la page 7 et quel est mon étonnement de comprendre que tout le monde ne voit pas le cœur!

Puis je lis le passage sur les couleurs et je comprends que je l’ai vu rouge noir et qu’il y a donc un message à faire passer car il annonce le temps de l’épreuve sur la France et également d’étonnantes protections… (dans mes intentions il y en a une pour la France…)

C’est donc, vous le comprenez bien, le but de ce message…

Prions encore plus fort et encore plus unis notre Seigneur! et demandons l’aide de la Vierge Marie: « O, Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ». Humblement vôtre.

Danielle.

 

Tags: famvin400

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VinFlix

Pin It on Pinterest

Share This