dernières nouvelles sur COVID-19

Assemblée Générale des AIC à Châtillon 400 ans (1617-2017)

par | Mar 31, 2017 | 400 ans du charisme vincentien, Actualités, Association Internationale des Charites, Famille Vincentienne | 0 commentaires

L’Assemblée Générale de l’Association Internationale des Charités (AIC) s’est tenue en France, à Châtillon sur Chalaronne dans le département de l’Ain, du dimanche 12 au mercredi 15 mars 2017. La veille de l’ouverture, le père Tomaž Mavrič, supérieur général de la Congrégation de la Mission a présidé la messe, accompagné du père Mauricio Fernandez (accompagnateur spirituel international de l’AIC) à la communauté des Filles de la Charité située dans maison même où saint Vincent de Paul à créé les confréries de la Charité, il y a 400 ans, en 1617. La présidente, Alicia Duhne, et des membres du conseil international des AIC étaient présentes.

Toute la journée, les équipières de Châtillon ont accueilli les arrivants. Environ 200 personnes étaient logées sur place et dans les environs chez l’habitant ! Environ 150 autres participants étaient logés à Ars. Soit 3 bus pour les déplacements quotidiens du matin et du soir.

Le dimanche 12 mars, toutes les participantes, les équipes d’accueil, les aumôniers, mais aussi des professionnels, tous venus en bénévoles, pour assurer une traduction simultanée en français, espagnol et anglais, se sont retrouvés dans la grande salle de l’hippodrome de Châtillon. 8h30, le supérieur général a présidé la messe. La relique du cœur de saint Vincent de Paul était mise en valeur à côté de l’autel.

Le représentant d’un nouveau dicastère pour les associations de fidèles, au Vatican a remis à la présidente internationale une lettre signée du pape François. Puis, deux interventions du supérieur général, du maire de Châtillon. La présidente à ouvert officiellement la session de l’Assemblée Générale. Le matin à porté essentiellement sur l’histoire des Charités depuis saint Vincent jusqu’à aujourd’hui, avec une présentation des étapes les plus récentes par les anciennes présidentes qui résumaient, chacune, les grandes lignes et les options prises pendant leur mandat respectif. Ensuite et dans l’après-midi les premiers travaux de l’Assemblée avec des répartitions en petits groupes.

Le lundi 13, après la messe de 8h30, en l’honneur de sainte Louise de Marillac, l’Assemblée à travaillée sur trois grandes lignes d’actions proposées à l’Assemblée pour lutter contre la pauvreté : 1-l’accent sur la formation, 2-la lutte contre toute injustice sociale et 3-l’attention particulière portée aux femmes car elle représentent la grande majorité de la population vivant sous le seuil de pauvreté dans le monde. Ces choix sont à mettre en correspondance avec une série d’options proposées, par les Nations Unies, au plan mondial.

L’après-midi était consacré au pèlerinage sur les pas de M. Vincent. Pour cela, des bénévoles, sous la houlette de sœur Thérèse FdlC, avaient organisé une quinzaine de groupes ayant chacun leur guide pour visiter l’église, les halles, les rues médiévales, la maison de saint Vincent, l’ancien hôpital et le château fort. Une organisation remarquable et une belle animation dans une ville de 5 150 habitants, qui voyaient passer dans la rue, des dames avec leur grands sacs jaunes qui contenaient tout le nécessaire pour suivre les débats et découvrir la région. Des sacs qui faisaient publicité pour les Equipes Saint Vincent – AIC avec le slogan : changer le monde, des femmes le font ! Bref, on ne risquait pas de passer inaperçu ! Tout cela dans la joie et la bonne humeur.

Le soir, après le dîner, des écoliers et des collégiens de Châtillon ont donné un spectacle sur saint Vincent de Paul. Des saynètes entrecoupées par des petites chorégraphies sur des enregistrements de chansons du père Yves Bouchet cm. C’était très dynamique !

Mardi 14 mars, à 8h30, messe en plusieurs langues, avec une belle procession des dons à l’africaine. L’Assemblée à travaillé sur le renouvellement de la présidente et du conseil international et un travail particulier sur la nécessité de modifier les statuts civils de droit belge des AIC, ainsi que des modifications au plan des statuts canoniques, pour mettre l’Association en pleine conformité avec le droit de l’Eglise. Dès le matin, des remontées de questions des différents pays et l’après-midi des petits groupes de réflexions.

Le soir, il y a eu deux veillées de prière à Châtillon et à Ars. A Châtillon, Devant le Saint Sacrement exposé, et avec la relique du cœur de saint Vincent au pied de l’autel, la veillée à commencée, à partir de l’Evangile, par une brève méditation sur l’appel à être lumière pour le monde. Puis une progression en 12 étapes du développement des charités. A chaque étape remise d’un cierge allumé à une dame ; puis envoi des 12 dames vers l’assemblée pour donner la lumière à chaque participant. Enfin adoration, chant du tantum ergo et bénédiction du Saint Sacrement, avant un chant à la Vierge Marie.

Mercredi 15, le dernier jour de l’Assemblée. La messe a eu lieu à l’église paroissiale de Châtillon, à 10h. Elle était présidée par Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon. Il était accueilli par l’évêque de Belley Ars, par le Curé et par les AIC qui remplissaient toute l’église. L’après-midi était réservé aux différents votes. La présidente a été réélue et une part du conseil international renouvelé. Les grandes lignes d’actions adoptées.

Après la clôture officielle de l’Assemblée Générale, et le repas, c’était la soirée festive. Chaque délégation avait préparé un petit spectacle, depuis le Brésil qui nous donnait un goût de carnaval de Rio, en passant par la chanson française menée par les déléguées et les équipières qui accueillaient et avaient fait le service durant les quatre jours. On a continué avec les « olé » et les « viva España », les musiques et danses d’Amérique latine, les chants anglo-saxons, la délicatesse de la présentation japonaise etc. Bref, une finale si fraternelle, que les jeunes lycéens en école hôtelière, qui avait préparé le repas, sont sortis de la cuisine et sont venus proposer de venir chanter sur la scène eux aussi. Mais le chef de cuisine est venu les rechercher pour finir de ranger la cuisine… comme quoi rien n’est parfait en ce monde. C’est sur ce petit clin d’œil que l’on peut terminer à propos de ce temps de grâce et de communion vécu par les équipières venues de plus de 40 pays du monde ! Bonne fête des 400 ans !

Bertrand Ponsard cm.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VinFlix

Pin It on Pinterest

Share This