UN HOMMAGE A ÉTÉ RENDU AUX MORTS DE LA RUE LE 12 NOVEMBRE AU CIMETIÈRE SAINT-PIERRE. PLUSIEURS ASSOCIATIONS QUI ACCOMPAGNENT LES PERSONNES SANS DOMICILE FIXE OU EN SITUATION DE PRÉCARITÉ Y ONT PARTICIPÉ.

Pavel avait 49 ans, Philippe, 60 ans, Abdallah, 66 ans, Marcel, 62 ans… Ils sont morts seuls, dans la rue, ou sans famille, ou dans l’anonymat. Leurs noms, avec ceux de onze autres personnes, ont été égrenés, ce samedi matin, par les membres de l’association Marseillais solidaires des morts anonymes, qui a organisé ce temps d’hommage et de recueillement. Une rose apportée par un bénévole à l’énoncé de chaque nom, un chant arménien, un gospel, des textes, des poèmes, un temps de silence puis les participants, dont Mgr Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, se sont dirigés vers les tombes du carré 50 où une fleur et une bougie ont été déposées sur chaque sépulture. Une cérémonie simple, émouvante, pour honorer leur mémoire.

Sans famille, sans proches

« Parmi les quinze personnes que nous avons accompagnées cette année, cinq étaient des SDF vivant à la rue dans des conditions très difficiles d’exclusion, dont une dame de 96 ans, précise le P. Éric Saint-Sevin c.m., responsable de l‘association. Les personnes sans-abri meurent prématurément, à 49 ans en moyenne, alors que l’espérance de vie en France est de 82 ans. » L’association a aussi accompagné, lors de leur enterrement, des personnes sans famille, sans proches: « Certaines d’entre elles ont été retrouvées quelques jours, voire même quelques semaines plus tard, décédées dans leur appartement. Grâce à un partenariat avec l’Institut médico-légal de l’APHM et les Pompes funèbres municipales, nous sommes avertis lors de leur inhumation. » Au début de la cérémonie, Éric Saint-Sevin racontait que « l’an dernier, nous avions été marqués par l’accompagnement d’une nouveau-née qui avait été inhumée officiellement sous X, et nous avions souhaité lui donner le prénom de Vincente. Samedi dernier, nous avons accompagné un monsieur inhumé sous X, mais qui a été retrouvé dans la rue au mois de septembre 2015, il y a donc plus d’un an! Ni son identité, ni aucun proche n’ont été retrouvés, personne n’a signalé sa disparition, alors qu’il devait avoir sans doute quelques relations avec le voisinage… »

Une sépulture digne de ce nom

Grâce à l’association, ces morts anonymes ont droit à une sépulture digne de ce nom. « Au Cimetière Saint-Pierre, nous faisons des aménagements sur les tombes des personnes que nous avons accompagnées en y déposant du gazon synthétique et en réalisant une plaque à leur nom. Dans deux autres carrés, où les tombes sont en pleine terre, nous avons demandé la confection de cadres de bois que nous avons remplis de gravier et agrémentés de fleurs. » Ces aménagements, réalisés depuis quatre ans, sont financés par la municipalité. L’association a cependant été affectée par des actes de malveillance: Une dizaine de ces gazons ont été dérobés il y a quelques mois, montrant le manque de respect pour ces personnes qui ont été blessées, cabossées durant leur existence.»

Vivre une relation fraternelle

Éric Saint-Sevin a remercié le Samu social, dont le directeur, René Giancarli, était présent, ainsi que ceux qui œuvrent au quotidien, avec les maraudes, les visites, l’action sociale, pour améliorer les conditions de vie des personnes sans-abri, lutter contre la précarité et combattre la solitude: Secours catholique, Croix-Rouge, Armée du Salut, Équipes Saint-Vincent, Zébédée, SOS Voyageurs, Aumônerie de la Conception… Les bénévoles de l’association s’y investissent aussi. Maurice Rey, adjoint au maire, a souligné l’action de la municipalité pour la création de maisons intergénérationnelles afin de briser l’isolement dont souffre un grand nombre de personnes. lac lendemain, une messe a été célébrée à l’intention de tous les morts anonymes à l’église Saint-Ferréol. Le souhait du P. Saint-Sevin? « Nous devons rendre hommage aux morts, mais nous occuper aussi des vivants, les aider à sortir de la rue et de la solitude et vivre avec eux une relation fraternelle. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VinFlix

Pin It on Pinterest

Share This