La Famille vincentienne en Hongrie: « Annoncer une bonne nouvelle aux pauvres”

par | Nov 29, 2016 | Actualités, Famille Vincentienne | 2 commentaires

La cinquième Journée du Film et du Livre Chrétien, dans cette Année de la Miséricorde, a débouté avec la film Monsieur Vincent. Avant la projection du film, la Famille Vincentienne de Hongrie s’est présentée et a présenté ses services.

Lipinski Michal CM,  le Conseiller spirituel nationale de la Famille Vincentienne, a parlé de la spiritualité de Saint Vincent et des communautés nées de cette spiritualité.

En 2017 la Famille Vincentienne fête le 400-eme anniversaire de charisme vincentien. C’était en 1617 que saint Vincent a accepté l’animation de la paroisse Chatillon-les-Dombes dans le diocèse du Lyon et c’était bien ici qu’il a fondé la première  Confrérie de Charité, qui avait comme mission d’assister les pauvres et les malades.

Saint Vincent a fondé trois communautés : les Confréries de la Charité, la Congrégation de la Mission et, avec la collaboration de saint Louise de Marillac, la Compagnie des Filles de la Charité.  Au fil de siècles plusieurs personnes ont fondé des communautés  dans l’esprit de saint Vincent. Par exemple, Fréderic Ozanam, qui a fondé les Conférences de Saint Vincent de Paul, présentes aussi en Hongrie. .

La spiritualité vincentienne s’appuie sur deux colonnes. L’une c’est l’évangélisation, la mission. Cependant, Saint Vincent a bien compris : la plus belle homélie reste sans résultat si les personnes manquent les choses élémentaires. C’est pour cela que la deuxième colonne de la spiritualité est la charité, le service corporel. Les deux dimensions sont toujours ensemble dans chaque communauté qui sert dans l’esprit vincentien.

Les premiers Lazaristes sont arrivés pour la première fois en Hongrie avec les troupes Polonais, dirigées par  Jan Szobieszky et y sont restés seulement pendant le règne de l’impératrice Marie-Thérèse. En 1898 a été fondé  la Province Austro-hongroise, ayant la maison provinciale à Graz. La première communauté a été ouverte d’abord à Piliscsaba et plus tard à Budapest. Hongrie est devenue Province en 1926. La mission des Lazariste comprenait : prêcher des missions populaires et des retraites. Aujourd’hui les prêtres Lazariste travaillent dans trois villes : Budapest, où c’est la maison provinciale, à Piliscsaba où il y a le Collège Saint Vincent de Paul (l’ancienne Université Catholique  Pázmány Péter) et à Szob où il y a le Collège et l’Ecole Professionnelle Saint Ladislas. Depuis quelque temps les Lazaristes sont retournés à Oradea (en Roumanie) à la paroisse Saint Catherine.

« Le Seigneur m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres ” (Lc 4,18) – c’est la devise de la Congrégation de la Mission. Saint Vincent a cherché des solutions pour les problèmes, la pauvreté, le manque de foi du XVIIème siècle. Sa mission et la mission de ses confrères  était l’évangélisation et l’éducation des pauvres. C’est la même mission pour nous aujourd’hui, si nous sommes attentifs aux signes du temps.

Pendant la présentation, père Lipinski Michal a posé la question, qui était auparavant le thème principale d’une conférence. Comment pourrions-nous ne pas perpétuer la pauvreté ? Les personnes impliquées dans le service de la charité constatent souvent que les mêmes pauvres reviennent  demander  aide et soutien. Le grand défi d’aujourd’hui pour la Famille Vincentienne c’est d’aider les pauvres  d’une telle manière qu’ils puissent prendre leur vie en mains, être indépendants.  Aujourd’hui il y a des nombreuses associations et fondations qui donnent aux pauvres beaucoup d’aide pour leurs corps, mais la Famille Vincentienne doit offrir aussi l’aide spirituel, a conclu père Lipinski Michal.

La mission des Filles de la Charité en Hongrie a été présentée par deux filles de la Charité : sr Márta et sr Danuta.  En 1950 quand la Communauté a été dispersée par le régime communiste, en Hongrie il y avait à peu près de 1400 sœurs qui vivaient en 100 communautés locales répandues dans tout le pays. Aujourd’hui il y a seulement deux communautés. A Budapest, les sœurs soignent les personnes âgées et à Tapolca où les sœurs aident les malades, les personnes  âgées et les SDF. La communauté a aussi à  Veszprém une école maternelle, qui est dirigés par les laïques.

Sœur Danuta travaille à Tapolca. Elle a souligné le fait que le service spirituel et aussi important que le service corporel. Il y avait une dame, qu’elle lui rendait visite régulièrement, et qui ne s’était plus confessée depuis 40 ans et qui, suite à leurs conversations,   a demandé la confession. La sœur a aidé la dame avec beaucoup d’autres choses, mais celui-là a été le plus important de leurs rencontres.

La Société de Saint Saint Vincent de Paul  a aussi des membres en Hongrie et madame Nagy Katalin a présenté les activités. La première Conférence de Saint Vincent de Paul a été organisée à Sopron en 1864. Mais la tempête de l’histoire a emporté aussi les associations caritatives. En 1992 avec l’aide de Paris, est organisée une Conférence à Miskolc. Aujourd’hui il y a 12 Conférences dans différents endroits du pays. Les membres bénévoles servent les pauvres, les malades, les personnes âgées,  les familles nombreuses, les enfants handicapés.

En 2014 la Conférence  de Saint Vincent de Paul de Misckolc  a été désigné l’Association Caritative de l’année en Hongrie. La Conférence  aide régulièrement environ  70-80 personnes : nourriture, vestiaires, médicaments, transport, conseils juridiques et psychologiques. L’aide offert est toujours personnalisé, la personne est guidée pour trouver seule les meilleures solutions pour elle-même.

La Conférence organise chaque année un concert de charité Les enfants pour les enfants, dans l’église Sainte Anne, en faveur des enfants gravement malades est handicapés.

Après la présentation de la Famille Vincentienne, les invités ont regardé le film Monsieur Vincent de  Maurice Cloche.

Pendant La Journée du Film et du Livre Chrétien organisée par l’éditeur Etalon Film, les invités ont eu la possibilité de regarder aussi une exposition intitulée Il fut saisi  de pitié envers eux, exposition présentée par le Caritas Catholique pour fêter l’anniversaire de 85 ans et 25 ans  depuis le recommencement.

Traduction Sr Magdalena HARBU, FDLC

Tags:

2 Commentaires

  1. MENSAH VIVIANE

    Je souhaite rentrer en contact avec la Soeur Magdalena Harbu qui m’a donné cette adresse :

    Réponse
    • Emile Ghali, c.m.

      Bonjour
      Je vais lui transmettre votre message et elle vous contactera.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VinFlix

Pin It on Pinterest

Share This