La campagne de trois ans de la Société de Saint-Vincent de Paul du Canada portant sur le logement a identifié quatre résultats attendus :

  1. Entreprendre des œuvres vincentiennes plus vastes et significatives;
  2. Approfondir notre spiritualité vincentienne;
  3. Promouvoir l’activité vincentienne;
  4. Faire évoluer la Société et ses membres.

Point a. Le travail vincentien porte sur la charité et le changement systémique et nous pouvons par conséquent intervenir de diverses façons dans le domaine du logement. Cela comprend l’écoute active auprès de nos voisins dans le besoin et l’apprentissage que nous faisons en leur compagnie, au cours des visites à domicile et autres activités. Nous pouvons également mettre ceux que nous servons en contact avec les programmes et services existants en mesure de les aider en matière de logement. Les vincentiens peuvent intervenir en accompagnant les familles qui approchent les ressources externes, leur permettant ainsi de réussir leur démarche et de profiter des ressources disponibles. Nous pouvons prendre position en travaillant avec les personnes dans le besoin, pour encourager les gouvernements et autres fournisseurs de services à mettre en place les services nécessaires ou abattre les barrières auxquelles ils font face. Finalement, les vincentiens peuvent mettre sur pied des programmes et services visant à combler les lacunes identifiées dans l’offre de services actuelle. Il est important d’impliquer les personnes dans le besoin dans la création de tout service ou programme.

Point b. Nous ne pouvons ignorer le pouvoir de la prière dans le succès que peut remporter cette campagne. Les efforts de prière à l’égard du logement et de l’itinérance peuvent être organisés au niveau de la conférence ou même de la paroisse. Nous pouvons demander le soutien de nos conseillers spirituels, prêtres de paroisse et évêques ainsi que par l’entremise d’alliances interconfessionnelles. Avant tout, nous pouvons réfléchir sur les diverses façons dont les enseignements sociaux catholiques peuvent inspirer la campagne, en particulier les enseignements sur la dignité humaine, nos droits et responsabilités les uns envers les autres et l’option préférentielle pour les pauvres.

Point c. Nous pouvons faire connaître la campagne dans nos paroisses et communautés en vue de sensibiliser les gens sur nos œuvres et en temps opportun, sur les enjeux relatifs au logement et à l’itinérance. Les vincentiens peuvent communiquer les mises à jour par l’entremise des médias de la paroisse et de la communauté.

Point d. La campagne peut aussi collaborer avec d’autres organisations et entreprendre des actions pouvant attirer une variété de compétences. Nous pouvons améliorer les compétences des membres actuels tout en attirant des nouveaux membres et des bénévoles.

Cette campagne a le potentiel de démontrer à tous les vincentiens le besoin d’agir en matière de justice sociale et comment nous pouvons faire une réelle différence dans la vie de nos voisins dans le besoin.

A propos de l’auteur :

Jim Paddon vit à London, en Ontario, au Canada. Il a été président du conseil régional de l’Ontario de la Société de St. Vincent de Paul. Il est actuellement président du comité national de justice sociale de la Société au Canada. Il est marié à sa chère épouse Pat et ils ont six filles et onze petits-enfants. Jim est membre de la Société depuis les années 70.

Les opinions exprimées sont les opinions de l’auteur et ne représentent pas officiellement celles de la Société de Saint-Vincent de Paul.

 

Pin It on Pinterest

Share This