Le projet Tamar offre une formation aux femmes victimes de la violence au Pérou

par | Mai 17, 2022 | Actualités, Association Internationale des Charites | 0 commentaires

Le projet Tamar a été mis sur pied pour faire face aux taux élevés de violence envers les femmes dans la communauté Awajun, au Pérou. Primé par un Prix AIC (Prix Delva 2021), ce projet vise à lutter contre la violence en organisant des activités de sensibilisation auprès des parents, des enfants et des enseignants. Il propose également des formations professionnelles aux femmes victimes de violences. Il s’agit d’une collaboration entre des institutions éducatives, des professionnels de la santé et différentes autorités locales.

Le lancement du projet a fait l’objet d’un article dans le journal local « Ahora » début mars :

Transcription:

Lancement du projet TAMAR « lutte contre la violence à l’égard des femmes ».

Nueva Cajamarca, 28 février – Awajun, l’AIC (Association Internationale des Charités) a lancé le projet TAMAR « lutte contre la violence envers les femmes ». Les écoles San Vicente de Paúl et Bilingüe participent au projet.

Dans l’auditorium de l’Institut éducatif San Vicente de Paul, lors d’une brève cérémonie, l’AIC a lancé le projet TAMAR « lutte contre la violence envers les femmes », auquel ont assisté le maire d’Awajun, le représentant de l’UGEL Rioja [Unité de gestion éducative locale] et le directeur du Bilingüe Institut éducatif NN Bajo Naranjillo.

La présidente de l’AIC, Vicky Dominguez, a annoncé le début des activités avec le lancement du projet et a expliqué les objectifs de l’association, qui commenceront par la formation, les ateliers et la sensibilisation à la lutte contre la violence envers les femmes dans le district d’Awajun.

Deux institutions éducatives emblématiques du district d’Awajun font partie de ce projet : San Vicente de Paúl et le Bilingüe Institue. L’AIC commencera le projet avec ces deux institutions et intégrera au fur et à mesure d’autres institutions éducatives.

La formation se fera avec les enseignants, les parents, les étudiants et les actions de sensibilisation se feront dans les villages et les communautés indigènes avec des taux de violence plus élevés, avec l’autorisation préalable de l’APUS [Association des peuples indigènes], a déclaré Vicky Dominguez, présidente de l’AIC-Awajun.

Pour sa part, le maire d’Awajun, Nehemías Monteza Mera, engagé dans la lutte contre la violence envers les femmes, apportera un soutien technique et juridique ; l’AIC coordonnera les actions de lutte contre la violence avec le CEM, la police et d’autres institutions engagées dans l’objectif de réduire les taux élevés de violence.

(M. Raymundo)

Source : Facebook AIC International

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

VinFlix

Pin It on Pinterest

Share This