dernières nouvelles sur COVID-19

Chronique du premier festival des vocations missionnaires de la Congrégation de la Mission

par | Sep 10, 2020 | Actualités, Congrégation de la Mission | 0 commentaires

La pandémie de la COVID-19 n’a pas pu occulter l’atmosphère fraternelle avec laquelle la Congrégation de la Mission a commencé ce mois vincentien.

Ce mardi 1er septembre, à 17h heure de Rome, a commencé la première édition du Festival des Vocations Missionnaires, une initiative du Supérieur Général,Tomaž Mavrič CM pour donner le coup d’envoi des célébrations vincentiennes de ce mois et pour aller rechercher la sensibilité vocationnelle de toute la Congrégation de la Mission.

Plus de 300 personnes de tous les continents ont participé à l’événement, des missionnaires, des étudiants, des séminaristes, des personnes en formation et des jeunes en discernement professionnel. Ils étaient présents à cette rencontre en ligne organisée sur la plateforme Zoom.

La communauté de la Curie générale à Rome était responsable de l’animation du festival, elle interagissait en tant que maître de cérémonie présentant les orateurs et les témoignages.

Des séminaristes de différentes provinces ont présenté leurs talents musicaux : les premiers étaient les séminaristes de la Province de Pologne, puis l’étudiant Jean Baptiste Gning de la Province de France, qui a transformé en chanson la phrase qui a inspiré le Festival et qui est la devise de l’appel missionnaire du Supérieur général en cette année 2020 : “Notre vocation consiste à aller, non pas dans une paroisse, non pas seulement dans un diocèse, mais sur toute la terre” ( ES XI, 553). Ensuite, l’étudiant Ângelo Cacilda Macamo de la vice-province du Mozambique a fait une présentation en Rap et les séminaristes de la vice-province du Costa Rica ont conclu le festival avec la chanson bien connue : “Le cœur de Saint Vincent de Paul”.

Quatre missionnaires ont partagé leurs expériences de vocation dans les missions où ils sont présents : Le père Toshio Francesco, premier missionnaire vincentien d’origine japonaise, qui appartient à la province occidentale des États-Unis et qui se trouve actuellement dans la mission internationale de Cochabamba, en Bolivie.  Il y avait aussi un enregistrement du témoignage du père Yohanes Berchmans, l’actuel missionnaire en Indonésie, qui, à cause du décalage horaire, ne pouvait pas se connecter en direct. Le troisième témoignage a été celui du frère Jorge Barrera, de la province de Colombie, qui est missionnaire à Cuba depuis quelque temps. Le témoignage du Frère Jorge a permis de rappeler l’importance de la vocation des Frères dans la Petite Compagnie. Enfin, le père Pedro Opeka a clôturé la section des témoignages avec son récit de vocation dans lequel il a raconté sa rencontre avec les pauvres de Madagascar depuis 1970, et sa motivation pour les missionnaires à être une famille où que nous soyons, et il a invité les jeunes à ne pas avoir peur de répondre à l’appel à la vocation missionnaire.

Les témoignages ont été séparés par la présentation du livre “Où Dieu nous veut” du Père Rolando Gutiérrez de la Vice-province du Costa Rica, qui a publié il y a quelques jours cet ouvrage sur le thème de la culture des vocations lue à partir du charisme de Saint Vincent de Paul : “Je vous parle de la culture des vocations lue à partir du cœur du charisme vincentien. … qui nous permet de revitaliser la mystique missionnaire avec une sensibilité comme celle qui a poussé Saint Vincent à suivre Jésus Christ, évangélisateur des pauvres, et qui finit par nous transformer tous en appelant” a expliqué l’auteur de l’ouvrage qui sera bientôt publié en anglais et dans d’autres langues.

Dans la dernière partie du Festival, on a présenté l’interview que le PèreTomaž Mavrič, Supérieur général, a donnée au Cardinal Luis Antonio Tagle, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, qui a visité la Curie générale en juillet. Dans cette interview, Tagle a partagé son admiration pour la Congrégation de la Mission pour son service missionnaire et pour sa contribution à la formation du clergé et des laïcs. Le cardinal a conclu en apportant son soutien à la campagne d’appel missionnaire du 1% :

“Je soutiens de tout cœur cette Campagne du 1%, afin que nous puissions avoir un flux constant de Lazaristes, en particulier ceux qui sont orientés vers la mission ad gentes.  Cela a de la valeur.  C’est une façon de témoigner d’un monde fragmenté, car pour nous, l’amour de Jésus fait de nous des frères et des sœurs.  Même dans un pays étranger, je peux trouver un foyer, car j’ai des frères et des sœurs.   Se réunir entre personnes de différents pays et trouver un foyer dans un autre pays est un témoignage de Dieu qui est amour, et qui s’est incarné en Jésus-Christ. Et vous êtes aussi appelée la Congrégation de la Mission. Vous pouvez dire que votre maison vous manque lorsque vous quittez votre propre maison pour aller dans un autre pays. Mais pour vous, vous faites du lieu où vous arrivez une autre maison, parce que vous trouverez toujours les pauvres pour les aimer, pour les servir, vous trouverez toujours Jésus. Alors, s’il vous plaît, que le 1% devienne 2% ou 3% selon l’action de Dieu et aussi selon votre disponibilité.  Veuillez soutenir la campagne”, a déclaré M. Tagle.

Le Festival des Vocations Missionnaires s’est achevé avec le lancement de la campagne du 1% par le Supérieur Général. Le père Tomaž Mavrič qui, dès le début du festival, portait un t-shirt blanc avec le nom de toutes les villes où il y a des missions ad gentes, a expliqué la campagne en ces termes :

“La Congrégation est missionnaire depuis sa fondation, et avec la campagne du 1% nous cherchons à encourager le départ pour la mission, mais en plus, nous voulons aussi récupérer la réflexion sur le sens de l’Esprit Missionnaire dans la Congrégation, et reconnaître que notre dimension missionnaire ne se limite pas seulement aux Missions Internationales, mais elle se répand dans les régions missionnaires qui ont accueilli de nombreuses provinces, et que la présence de missionnaires en dehors de leur propre pays est une réponse qu’une province donnée, apporte au besoin d’un évêque ou d’une église particulière, mais elle correspond aussi à l’appel de l’Église à aller en Mission ad Gentes”.

Il a également souligné une série de d’outils que le bureau de communication de la Curie générale a préparés pour motiver cette campagne, parmi lesquels des affiches, des T-shirts comme celui qu’il portait, le logo du timbre 1% et le nouveau site web : https://cmglobal.org/fr/mission-cm/

Enfin, le Père Tomaž Mavrič, CM, a convoqué tous les missionnaires liés à l’apostolat de la Pastorale des Vocations pour une rencontre en ligne le samedi 19 septembre à 17h, heure de Rome. Il a également invité les séminaristes et les personnes en formation pour une rencontre en ligne le samedi 17 octobre à la même heure.

Bureau de la communication de la Congrégation de la Mission

Revivez le festival dans la vidéo suivante :

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This