C’est autour d’un café dans la salle du conseil de la province France-Suisse-Belgique des Filles de la Charité, au 9 rue Cler à Paris, que se sont retrouvés les délégués de la coordination nationale de la Famille Vincentienne le 25 novembre dernier. Étaient présents le P. Joseph (Joe) AGOSTINO, coordinateur international de la famille vincentienne, le P. Emile GHALI, son traducteur, le P. Bernard MASSARINI, coordinateur national de la Famille Vincentienne, Sr Blandine KLEIN, Supérieure Générale des Sœurs de la Charité de Strasbourg, accompagnée de Mme Fanny DOUHAIRE, chargée de projets de la congrégation, la présidente de Jeunesse Mariale Vincentienne (JMV), le P. DANJOU, sous-directeur de l’Archiconfrérie de la Sainte Agonie, accompagné de Mme Brigitte DARX, M. Michel LANTERNIER, président de la Société Saint Vincent de Paul (SSVP), Sr Marie-Vianney RESSEGAND, Supérieure générale des Sœurs de l’Union-Chrétienne de Saint Chaumond, Mme France MORANE, présidente des Equipes Saint Vincent-AIC France (ESV-AIC France) et Mme Muriel WITTMANN, vice-présidente, le P. Gilles MORIN, provincial des Religieux de St Vincent de Paul (RSVP), Sr Eliane BULTEL, déléguée des Filles de la Charité (FDLC), le P. Jean-François DESCLAUX, conseiller spirituel de la SSVP, Sr Pascale HARATYK, une conseillère des sœurs de Sainte Jeanne-Antide Thouret, et Marie-Pierre FLOUR, chargée de communication de la Famille Vincentienne. Nous ont rejoints l’après-midi le Visiteur des Lazaristes, le P. Christian MAUVAIS, ainsi que le P. Patrick RABARISON, cm.

Après avoir signalé que le président de la SSVP et la présidente des ESV-AIC France ont été rencontrés par le coordinateur international de la Famille Vincentienne, le P. Bernard Massarini brosse un bref rappel de l’état de nos liens avec Depaul France. Il rappelle qu’étant membres de la Famille Vincentienne internationale sans être de la coordination en France, nous les avons associés à nos initiatives communes : délégation romaine à l’anniversaire du charisme vincentien à Rome, notre vidéo de services auprès des sans-abris pour la deuxième journée mondiale du pauvre et sur la carte de la présence des branches de la Famille Vincentienne en France.

Les recommandations du bureau international de la Famille Vincentienne sont remises à chaque membre pour aider les coordinations nationales à établir leur texte de référence. Elles sont commentées par le coordinateur international. Il nous informe que la famille mondiale regroupe 156 branches. Devant ce nombre important, un représentant de chaque branche ne pouvant être présent au conseil international de la Famille Vincentienne, il a été choisi de constituer ce conseil de 4 membres de droit (les Filles de la Charité, les ESV-AIC France, la SSVP et les Lazaristes) et des représentants d’autres branches qui se renouvellent tous les trois ans. Après l’élection du nouveau coordinateur national, le P. Joe Agostino propose au comité national de choisir au sein de ce comité deux ou trois personnes pour rédiger un projet de texte de base qui intègre toutes les nuances nécessaires pour un bon fonctionnement.

Il est demandé au coordinateur international de communiquer les critères d’accueil des nouveaux membres dans la famille. Ils sont donc énoncés :

  • que la branche ait St Vincent ou un des saints de la Famille Vincentienne comme fondateur
  • qu’elle soit constituée comme groupe (constitutions, statuts, associations)
  • qu’elle soit reconnue comme mouvement légitime (par l’Eglise ou par l’Etat civil)
  • qu’elle ait pour but principal le service des pauvres.

S’en suit une longue discussion sur notre identité en famille avec le rappel des choix spécifiques pour l’accueil de nouveaux membres de chacune de nos branches et des difficultés rencontrées pour continuer à déployer nos spécificités lorsque les frontières ne sont pas clairement établies.

Il est également rappelé qu’une fois membre de la Famille Vincentienne, il faut accepter d’entrer dans un processus de formation pour apprendre à connaitre et pratiquer le charisme afin d’approfondir son ancrage vincentien. Le partage se termine avec la décision d’attendre le texte de la coordination internationale pour repenser le texte charte. Il sera élaboré lors de la  prochaine rencontre.

En milieu de journée nous célébrons la messe à l’oratoire des Filles de la Charité, un fort moment de pause de notre journée pour refaire notre unité.

Après la pause déjeuner, un tour de table permet à chacun de partager les nouvelles de sa branche. Les sœurs de la Charité de Strasbourg nous partagent la joie d’avoir fait une retraite au Berceau avec les sœurs de la Charité de Besançon, retraite prêchée par le P. MAUVAIS, provincial des Lazaristes. Elles nous présentent un livre d’une des sœurs de leur congrégation qui partage son itinéraire de consacrée au service des plus fragiles : « Ce que vous faites au plus petit. Témoignage d’une sœur de la Charité – de la cornette à la tablette » de Sœur Denise Baumann.

La déléguée de Jeunesse Mariale Vincentienne exprime la joie de leur rassemblement annuel dans ces locaux. Leur nouveau site internet sera prêt le jour anniversaire de la fête de la Médaille Miraculeuse.

Le P. RABARISON, délégué de la commission animation vincentienne de France, présente la version commentée de l’exhortation ‘Christus vivit’ destinée aux jeunes (la JMV y est présente) ainsi qu’un commentaire auquel il a contribué. Il nous invite à être inventifs pour concilier identité et richesse de notre patrimoine.

Le président de la SSVP évoque deux initiatives auprès des sans-abris en Seine-Saint Denis et dans le Val de Marne. Il a aussi commencé à envoyer des jeunes vincentiens en séjour à l’étranger. Les premiers sont partis chez les Religieux de St Vincent de Paul en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, d’autres chez les Lazaristes au Cameroun. Ils sont en recherche de nouveaux lieux de chute chez les FDLC. Est évoquée l’idée de reprendre une instance vincentienne de coopération de style MISEVI en France.

Les sœurs de l’Union-Chrétienne de Saint Chaumond continuent leur travail d’éducation dans leurs établissements. Elles ont eu cette année une profession solennelle et une temporaire et se préparent à leur chapitre général en juillet prochain.

Les ESV-AIC France sont heureuses d’être invitées mensuellement par le ministère de la cohésion sociale. Le projet « Louise et Rosalie » avance bien. Il s’agit d’un projet d’accueil de jour de femmes à la rue au 97 rue de Sèvres à Paris. Il devrait pouvoir voir le jour début juillet 2020 avec ouverture officielle en septembre prochain. L’espace est conçu pour 15 à 20 femmes avec un accompagnement personnalisé en plus du service offert aux personnes.

Les Religieux de St Vincent de Paul vont avoir leur chapitre général en mai 2020 et s’apprêtent à célébrer leur 175e anniversaire de fondation les 2 et 3 mars 2020.

L’Association de la Médaille Miraculeuse continue la permanence d’écoute huit heures par jour : une écoute téléphonique auquel les appelants sont très sensibles.

Les Filles de le Charité sont en démarche d’assemblée en trois étapes : domestiques (locales), provinciales en 2020 et générales en 2021. Elles ont eu des journées fraternelles de formation et quatre temps de formation pour les responsables de communauté. Elles mettent l’accent sur la découverte du charisme dans les établissements scolaires sous tutelle. Quelques sœurs sont engagées dans la formation des laïcs des secteurs éducatif et sanitaire et social. Un parcours en huit rencontres sur deux ans. Il s’agit de découvrir les fondateurs pour vivre du charisme dans la problématique d’aujourd’hui, une attention est donnée à la dimension du care/soin et de l’écologie.

L’Archiconfrérie de la Sainte Agonie continue à développer le climat de piété et de prière avec Jésus à Gethsémani pour des personnes qui se retrouvent une fois par mois autour de la solitude de Jésus à Gethsémani pour prier pour le monde. Elles se retrouvent à la chapelle de la sainte agonie  au 95 rue de Sèvres à Paris.

Les Sœurs de Gethsémani, quant à elles, ont quitté Paris mais ont trouvé une façon de donner à leur maison une finalité qui reste dans le charisme vincentien. Elles la louent à une association qui propose de la colocation entre personnes en difficultés sociales et croyants soucieux d’aider à la réinsertion de ces personnes.

Les sœurs de Sainte Jeanne-Antide Thouret partagent la joie d’avoir eu des vœux perpétuels de sœurs chinoises et d’avoir reçu cinq postulantes vietnamiennes à Besançon et cinq à Rome. Elles vont avoir leur chapitre général en mai prochain à Rome. Elles nous parlent de leur fondation qui envoie des jeunes en mission à l’étranger qui peuvent y faire divers types de services : enseignement, santé, construction, social, etc… Après trois ou quatre temps de formation, les jeunes peuvent aller servir et auront une relecture de leur service à leur retour.

En fin d’après-midi a lieu l’élection du coordinateur, de la secrétaire, de la chargée de communication et de la trésorière. Nous rappelons qu’actuellement les trois dernières tâches reviennent à Marie Pierre FLOUR. Après avoir échangé et pensé qu’il était possible de conserver ces trois fonctions groupées nous n’élirons qu’un coordinateur et une secrétaire-trésorière-chargée de communication. Se pose la question des candidats. Les deux sortants sont disposés à reprendre le service si nécessaire.  Ils sont élus à 10 voix sur 11 tous les deux. Reprennent donc la mission de coordination nationale le P. Bernard MASSARINI, cm et celle de secrétaire, chargée de communication et trésorière,  Mme Marie-Pierre FLOUR (A.M.M).

Afin d’améliorer notre communication comme Famille Vincentienne en France, il est demandé de transmettre à notre secrétaire les contacts des chargés de communication de nos branches respectives afin qu’en entrant en relation avec eux, elle obtienne les informations intéressantes qu’elle adressera au P. Emile GHALI pour une mise en ligne  sur le site www.famvin.org.

Nous donnons ensuite la parole au P. Joe Agostino, le coordinateur international pour qu’il nous informe des activités de la Famille Vincentienne internationale :

  1. la Rencontre de responsables de la Famille Vincentienne en janvier 2020 à Rome pour approfondir la culture des vocations en proposant des outils au service de tous (un site web consacré à cette dynamique sera créé).
  2. Une recherche pour améliorer la transmission du charisme en vue d’élaborer un guide pratique sur les diverses pratiques existantes
  3. La dynamique au service des sans-abris née à l’occasion de la célébration de l’anniversaire du charisme: le comité exécutif invite chaque section à aider à l’accès à un logement permanent pour les sans-abris.
  4. La rédaction d’un missel des saints et bienheureux de la Famille Vincentienne avec, à la fin du missel, une présentation des diverses branches de la famille pour mieux se connaitre. Après deux années d’élaboration, il sera présenté à la rencontre de janvier 2020 en vue de le corriger puis de l’imprimer pour le mettre à disposition des divers membres.

Sont rappelées nos initiatives  au service des sans-abris qui seront communiquées à notre correspondante francophone de l’alliance pour les sans-abris pour les insérer sur la carte présentant la réalisation de divers services que nous avons dans le monde au service de ces populations : les Maraudes SSVP à Toulouse et à Paris ; le bus-douche Depaul à Paris ; le Chenil  SSVP à Brest ; l’établissement créé en 1995 par les Sœurs de la Charité de Strasbourg, et en permanente évolution avec la Fondation Vincent de Paul : l’Escale Saint-Vincent, structure d’accueil de personnes sans domicile fixe nécessitant des soins bénins ou médicaux et paramédicaux avec ses 10 lits halte soins santé (LHSS) et  20 lits d’accueil médicalisés (LAM) au cœur de Strasbourg ; le projet « Louise et Rosalie », centre d’accueil de jour pour femmes à la rue en collaboration avec ESV-AIC/SSVP/Lazaristes à Paris ; le Mascaret, maison d’accueil de sans-abris âgés à Marseille (20 chambres) avant leur entrée en maison de retraites et MSMA, le service de funérailles des personnes décédées à la rue auquel participent les ESV-AIC/SSVP/Lazaristes.

La rencontre se termine aux alentours de 16 heures. La prochaine rencontre est fixée au 6 mars 2020, chez les Lazaristes, au 95 rue de Sèvres à Paris.

La Coordination Nationale de la Famille Vincentienne

Pin It on Pinterest

Share This