Le « Programme Matthieu 25 » est une initiative de l’Église catholique qui maintient son identité chrétienne-catholique et offre son soutien aux plus pauvres et aux plus abandonnés, obéissant aux paroles de Jésus présentes dans l’Évangile de Matthieu 25, 31-46 et à l’invitation du pape François à vivre la dimension de “l’Église sortante”, préférant les “périphéries existentielles” de la société, toujours en plaçant les pauvres au premier plan, afin de pouvoir établir une Église pauvre pour les pauvres.

L’activité du service de la rue a officiellement commencé dans l’après-midi du 19 juillet 2018, avec la participation des religieuses vincentiennes et hospitalières.

Au cours du premier mois et demi, deux lieux de rencontre ont été organisés sur l’avenue Mao Tse Tung. Le premier se trouvait au début de la route, dans la zone boisée à côté de la Standard Bank Feima, et le second à l’intérieur de l’église paroissiale de Nossa Senhora das Vitorias.

Chaque jour, 70 à 120 personnes en moyenne sont servies: enfants, jeunes et adultes (hommes et femmes). Parmi ceux-ci se trouvent des personnes vivant dans différents types de pauvreté: enfants de la rue (tous des garçons), personnes vivant dans la rue, personnes vivant en lavant des voitures, toxicomanes (alcool, drogues, etc.), malades, sans abris, ex-prisonniers, etc.

L’importance du service

Indépendamment de l’existence ou non d’un “domicile”, selon le projet initial, il est jugé très utile et opportun de poursuivre ce service dans la rue, pour les raisons suivantes:

  1. maintenir le contact avec le territoire, à sa pauvreté et à ses besoins humanitaires.
  2. Vivre, selon l’enseignement du pape François, la dimension de “l’Eglise qui part”, privilégiant les “périphéries existentielles” de la société.
  3. Beaucoup de personnes aidées (environ 70%), pauvres et très pauvres, n’ont pas le profil de celles qui pourraient être accueillies dans un foyer, mais elles ont toujours besoin d’une aide urgente et de la présence active de la communauté ecclésiale.
  4. Examiner attentivement les nouveaux “cas” dans la rue et les renvoyer à la maison.

Style et objectifs du “Programme Matthieu 25”.

– Le service est effectué de 19h00 à 20h00, même si les enfants commencent déjà à se retrouver dans les lieux établis à partir de 18h30: ce temps est consacré aux conversations interpersonnelles … pour connaître les noms, en savoir plus sur l’histoire de chaque enfant, découvrir les raisons qui les ont amenés à rester dans la rue, comprendre comment ils aimeraient recevoir de l’aide, savoir s’ils ont une maladie, les encourager à retourner dans des familles que nous accompagnons, découvrir les lieux où ils dorment, etc.

– Dans les deux endroits de l’avenue Mao Zedong, les enfants, comme ceux qui en ont le plus besoin, se rencontrent d’abord dans la rue, dans un endroit plus calme et disposent de plus de temps pour parler et prier, en suivant le schéma ci-dessous:

  1. Commençons par le signe de croix et une brève catéchèse relative au passage de l’Évangile (miracle de Jésus ou parabole) ou à la vie d’un saint. La catéchèse est une évangélisation simple et primaire (prières du bon chrétien, paroles simples, images liées à la vie concrète). Le moment de la prière se termine toujours avec le Notre Père, l’Ave Maria et la bénédiction du repas.
  2. Ensuite, il est temps de se laver les mains et le visage (ceci a besoin de savon, de l’eau et d’une serviette). Ce geste est important non seulement pour l’hygiène ou l’éducation, mais également pour le sentiment de se débarrasser des déchets et des images de déchets et de se sentir propre … et après la prière, c’est un peu “purifié”.
  3. Ensuite, la nourriture est distribuée (selon ce que chaque congrégation a pu préparer). Dans ce cas également, il est important que les personnes reçoivent de la nourriture quand elles sont déjà assises et qu’elles s’assoient à leur place. Il est important de ne pas créer de situations conflictuelles pour la nourriture ou la distribution, mais nous devons essayer d’en tirer le meilleur parti, en particulier en termes de respect et d’acceptation. Il est positif qu’ils se soient rendus compte qu’il est possible et encore mieux de nouer des relations pacifiques, familiales et non agressives avec les autres: un besoin ne peut être satisfait par la violence.

N.B. Pour ne pas donner l’impression qu’il ne s’agit que d’une distribution de nourriture, il faut insister, de manière essentielle, sur le fait que la nourriture doit être consommée à sa place, dans son ensemble et sans rien enlever à personne et dans le respect de la ponctualité (à commencer par le partage du premier repas … le plus important, qui est la Parole de Dieu et la fraternité).

Qui participe?

À ce jour, les réalités impliquées sont:

Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul (Vincentiennes), Franciscaines Hospitalières de l’Immaculée Conception (Hospitalières), Salésiens de Don Bosco (Salésiens), Filles de Marie Auxiliatrices (Salésiens), Filles de Marie Auxiliatrices (Salésiennes), Soeurs Conceptionnistes, Alliance de la Miséricorde, Congrégation de la Mission (Vincentiens), Missionnaires Franciscaines de Marie, Communauté de Sant’Egidio, Paroisse de San Antonio de la Polana, Frères Mineurs de l’Ordre, Communauté de Shalom, Paroisse de San Juan Evangelista (Malhangalene).

Toute personne souhaitant participer au “Programme Mattieu 25” est la bienvenue.

Nonciature Apostolique du Mozambique
Source: cmglobal.org


Tags:

Pin It on Pinterest

Share This