Avec 25 mètres, cette belle image de la Vierge de la Médaille Miraculeuse (appelée Notre Dame des Grâces au Brésil) est de 5 mètres plus grande qu’une autre image de la Vierge Miraculeuse qui se trouve également au Brésil, et mesure cinq mètres de moins que le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro.

Le Brésil, l’un des pays les plus catholiques du monde, possède de grands monuments et des temples qui témoignent de la profonde foi des Brésiliens. Non seulement les temples les caractérisent comme catholiques, mais aussi leurs modèles ecclésiaux qui font du Brésil un modèle de vie pour l’Eglise de l’Amérique latine.

Un peu plus de nouvelles, traduit du portugais :

La ville de Laurentino, dans la vallée d’Itajaí, est désormais une destination religieuse à Sainte Catherine. Une image géante de Notre-Dame des Grâces (La Milagrosa), haute de près de 25 mètres, a été inaugurée dans la ville. Selon la coordination de l’oratoire, c’est la plus grande image de la Vierge de la Médaille Miraculeuse au monde.

« C’était une statue que le sculpteur n’avait jamais faite avec cette taille. Chaque jour, c’était émotionnel d’avancer pas à pas et les gens étaient reconnaissants de l’avancement des travaux », a déclaré le coordinateur Lúcio Klock.

La statue de Notre-Dame des Grâces, inaugurée le mois dernier, pèse une demi tonne et est l’œuvre d’un sculpteur de la commune. La base a pris deux ans pour être prête et la statue a été construite cette année. De loin, il est possible de voir la statue protégeant la petite ville de près de sept mille habitants.

Même avant la construction de la statue géante, le volontaire Jaime Nardelli se rendait déjà sur place pour nettoyer et réparer l’oratoire. « Ça fait plaisir ; on se sent bien de faire du bien », se réjouit le bénévole.

Selon le curé de la ville, les habitants ont contribué à la construction. « C’est une communauté qui, en plus d’être pieuse, a concrètement adopté ce projet en raison de sa dévotion. Il a commencé à se répandre en d’autres endroits puis dans tout tout le Brésil. C’est cette ville qui a soutenu la construction de Notre-Dame des Grâces », explique le père Reimi Martins.

Le premier oratoire de la ville a été construit il y a 70 ans par un agriculteur qui a reçu une grâce. Le lieu a pris feu, a été reconstruit et l’image a été remplacée par une autre de Notre-Dame des Grâces, qui a servi de modèle à la grande sculpture.

Source: https://www.corazondepaul.org/

Pin It on Pinterest

Share This