Le vendredi 25 janvier 2019, le barrage d’une mine de fer s’est effondré à Brumadinho, au sud-est du Brésil. La zone environnante, au sud de Belo Horizonte, a été ensevelie sous un immense flot de boue contenant des déchets miniers. Des maisons, des personnes et des animaux ont été traînés et enterrés dans moins de 12 millions de mètres cubes de boue, qui contient également un mélange de métaux toxiques, comme l’a déjà démontré la recherche scientifique. Cela a sans aucun doute des conséquences importantes pour la santé des habitants et de l’écosystème environnant. Il est regrettable de constater qu’un grand fleuve (Paraopeba), dans lequel de l’eau potable est extraite pour la population de la métropole de Belo Horizonte, est maintenant totalement inadéquat à cette fin en raison de la contamination des déchets miniers.

Les frères de la Congrégation de Notre-Dame, Mère de la Miséricorde, au Brésil sont très préoccupés par les victimes. Le frère Henrique Matos travaille à l’aumônerie de la prison de la municipalité de São Joaquim de Bicas, à 12 km de Brumadinho.

« C’est une attaque contre la nature », dit le Frère Henrique, « une destruction de vie causée par une action humaine calculée ». Les sociétés minières cultivent une nouvelle idolâtrie: l’argent est la seule chose qui compte, à Bicas nous avons assisté à davantage de ces actions. destructrices des sociétés minières ces dernières années, elles ont un grand pouvoir économique, mais aussi un contrôle politique, elles maintiennent la population en « prison », ce qui la rend totalement dépendante de sa politique et il est regrettable de constater que quelques tonnes de minerai de fer valent davantage. cette vie, non seulement la vie humaine, mais aussi la vie de toutes les autres créatures et de la nature.  »

« Libérons-nous des chaînes imposées par ces entreprises, qui nous enferment dans la petite cellule de leurs propres intérêts et de ceux de leurs actionnaires à l’intérieur et à l’extérieur du pays. »

« Que la Mère de la Miséricorde, Notre Dame Aparecida, la Vierge noire et patronne du Brésil, soit notre défenseur, de peur que nous ne soyons découragés par de si grands défis, ne nous laissons pas guider par de fausses promesses qui nous éloignent de la vérité de l’Évangile. , la bonne nouvelle de la vie pour tous, mais surtout pour les plus vulnérables et sans défense, y compris la Terre elle-même « , conclut le Frère Henrique Matos.

Source: https://www.cmmbrothers.org/

Pin It on Pinterest

Share This