« Il y a encore une belle Italie, prête à accueillir, à intégrer, à donner du travail, à aider ces personnes, qu’elles soient réfugiées, demandeurs d’asile ou simplement « migrantes économiques ». Une Italie qui avance grâce à son travail, à volonté, pour se sacrifier. Ce sont des hommes et des femmes comme nous, différents seulement parla culture, par les expériences vécues, apportant de nombreuses blessures dans leur intérieur, mais avec les mêmes besoins et les mêmes rêves que nous ».

C’est ce que la Fédération nationale de la Société de Saint-Vincent de Paul nous rappelle dans un communiqué dans lequel elle souligne que « dans les politiques d’accueil, la vérité et l’humanité sont nécessaires ».

« Nous avons tout entendu contre cette « invasion » venant d’Afrique: ils ne ramassent même pas ces petits corps sans vie, sauvés par ceux qui ont encore pitié d’un enfant qui, bien que ce ne soit pas le leur, est comme s’il l’était », dit la déclaration.

« Où est l’humanité? L’humanité! La parole qui semble dénuée de sens, non seulement pour nous, mais pour tous ceux qui, dans le monde entier, ont pris un tournant populiste, nationaliste et souverainiste … pour quelle raison, la compassion, la miséricorde ou la simple solidarité sont renvoyées à l’expéditeur. »

« La Société de Saint-Vincent de Paul – nous rapelle – a toujours pris soin des pauvres et les faibles, et a œuvré à la construction de la justice sociale, dans un idéal de charité. Pour cela –  la Société de Saint-Vincent de Paul déclare –  on ne peut tolérer ce qui se passe aujourd’hui en Italie et en Europe sur la politique d’immigration, un phénomène qui durera des années. Pour le gérer, les serrures ne sont pas nécessaires, mais des options partagées et intelligentes combinant règles et droits avec un sens de l’humanité. Parce que l’humanité est une et que seule l’humanité unit les peuples et génère la paix ».

Pin It on Pinterest

Share This