dernières nouvelles sur COVID-19

Va à Folleville • Une vidéo du P. Tomaž Mavrič

par | Mar 23, 2017 | 400 ans du charisme vincentien, Formation, Réflexions spirituelles | 0 commentaires

Dans cette troisième série de trois vidéos, le P. Tomaž Mavrič, c.m. , nous invite à continuer à approfondir le sens du charisme vincentien, qui  célèbre son 400e anniversaire cette année 2017.

Rappelons que déjà précédemment publié deux séries:

Les vidéos de la troisième série ont été filmées le 2 janvier à Folleville. Nous avons voulu communiquer les sentiments que Vincent a éprouvés en janvier 1617 quand il se rendit à Gannes. Vincent était seul quand il arriva au domaine de Gondi; personne ne l’attendait. Aujourd’hui, c’est différent … c’est devenu une communauté de frères et sœurs. Folleville est  plus grande et c’est Saint Vincent qui nous attend aujourd’hui…

P. Tomaž Mavrič , c.m. nous dit:

Il s’agit de prendre les tournants, les chemins qu’a pris Vincent  il y a 400 ans. Il s’agit d’aller à Folleville, toucher la terre, sentir l’herbe, de voir les jeunes bourgeons, même de voir un cheval, comme Vincent l’a fait.

Il s’agit de faire l’expérience de la neige, du froid et aussi du soleil, tout ce qui  mène au village et, encore plus loin, vers l’église. L’église qui, en fait, était la place que Vincent voulait obtenir . C’était l’expérience dans l’église de Folleville qui a commencé à changer sa vie, sa personne, son cœur. C’était un appel dont il a fait l’expérience. Ce fut un moment de grâce. ce fut un moment de travail de l’Esprit Saint et à partir de ce moment, jamais sa vie ne fut comme avant.

Liens vidéo dans d’autres langues:

Questions pour le dialogue :

Après avoir regardé cette vidéo en commun, nous pouvons parler avec ces suggestions:

  1. Quels moments pouvons-nous rappeler dans nos vies, comme les événements à Folleville pour Saint Vincent, qui ont été décisifs pour notre croissance en tant que chrétiens?
  2. Où découvrons nous, les Vincentiens, plus facilement la volonté de Dieu pour nos vies?
  3. Qu’est ce que nous pouvons croire être, aujourd’hui, l’appel de Dieu pour les membres de la Famille Vincentienne?

Vue d’ensemble de cette série de vidéos

Pour nous 2017 est l’année du charisme. Contrairement à d’autres fondateurs, Vincent de Paul n’a pas reçu le privilège des visions célestes. A deux moments importants de sa vie, il s’est laissé surprendre par le Saint Esprit qui l’a amené à s’interroger et à se laisser interpeller par deux formes différentes de pauvreté : les gens meurent de faim…les gens sont damnés parce qu’ils sont dans l’ignorance des vérités nécessaires pour le salut. Ainsi, il y avait une faim de la Parole de Dieu et une faim du pain matériel…deux famines desquelles résulte une double mort : la mort du corps et la mort de l’âme. Après les erreurs survenues durant la première décennie de son ministère presbytéral (erreurs dont lui-même en fait la révélation dans une lettre qu’il écrivait à sa mère et dans laquelle il parlait d’une honorable retirade qui lui permettrait de passer le reste de sa vie avec elle (cf. CCD : I : 15-16), Vincent commença à découvrir un sens nouveau de sa vie dans la sensibilité au service des pauvres par la charité. Folleville et Châtillon furent les carrefours où Vincent rencontra Dieu. Après ces événements, Vincent s’engagea dans une mission qui donna un sens et une direction particulière à toute son existence…et, à nos existences à nous aussi en tant que membres de la Famille Vincentienne.

Au début de cette année sainte, cette année du Charisme…ou peut-être serait-il mieux de dire au début de cette année jubilaire, le P. Tomaž Mavrič, c.m.,  Supérieur Général de la Congrégation de la Mission, prenant en compte les suggestions d’un confrère (nommé, le Père Luigi Mezzadri), a décidé de poursuivre la communication avec les autres membres de la Famille Vincentienne à travers des brèves vidéos accessibles sur tous les différents réseaux sociaux. Il commencera par des réflexions sur la cape, le chapeau et les chaussures de Vincent qui, pendant la Révolution française, ont été conservés et sécurisés dans la Maison de la Mission à Turin (Italie). Avec ces reliques entre ses mains, le Père Général nous rappelle que le charisme vincentien touche de façon intime chacun de nous. Nous sommes appelés à nous souvenir et contempler le rocher duquel nous sommes taillés, la mine de laquelle nous sommes sortis (Isaïe 51 :1). Plusieurs messages portant sur plusieurs thèmes développés en des lieux différents suivront cette première vidéo : Folleville, Châtillon, Château-l’Evêque, Dax… et bien d’autres endroits significatifs dans l’histoire de la mission et la charité de Vincent et de la Compagnie, et qui continuent à avoir une portée toujours actuelle et un impact véritable sur notre charisme aujourd’hui.

Pour un début ces messages seront disponibles en huit langues : Espagnol, Anglais, Français, Portugais, Italien, Polonais, Slovène, Slovaque…nous souhaitons les traduire en d’autres langues et dialectes.

Ce travail a été confié à Piotr Dziubak, un réalisateur qui produit de différents documentaires très importants, comme par exemple De Gasperi-moi padre ; Santo subito. Aux périphéries du monde avec Jean Paul II (alle periferie del mondo con Giovanni Paolo II ; Lizst ; Dans Fenster zur welt- 50 Jahre Zweites Vatikanisches Konzil.

Ce travail commence aujourd’hui et se poursuivra avec d’autres brèves vidéos qui peuvent être développées à partir des perspectives et expériences de chacune des branches de la Famille Vincentienne. Ainsi nous pourrons témoigner à la face du monde entier que le charisme vincentien est vivant et actif.

Vidéo courtoisie de canal YouTube de CMglobal, fait à partir d’une idée du Père Luigi Mezzadri, CM, et dirigé par Piotr Dziubak.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This