Ceci est le neuvième d’une série de contenus de formation destinés à l’étude individuelle ou d’un groupe qui a été présenté la semaine dernière dans « Les contributions du charisme vincentien à la mission de l’Eglise : Un parcours de formation ». Dans cet article, nous avons également proposé un « Plan de Leçon” » pour son utilisation dans des groupes.

delgado-vincent-contributions-9-facebook-fr

Dans le film inoubliable intitulé « Monsieur Vincent », nous écoutons Vincent prononcer les mots suivants à un moment où il est pressé par les Dames de la Charité de freiner ses initiatives : « Il me semble que vous pensez que je me suis engagé dans trop de choses et pourtant je crois que je n’en ai pas entrepris assez ».

Vincent a toujours été très respectueux de la tradition, des règles et de la hiérarchie. Nous ne le voyons jamais adopter des positions « révolutionnaires » ou un ton provocateur. Il était toutefois doué d’une rare capacité à s’adapter aux situations les plus inattendues.

Nous le voyons ouvrir les yeux et découvrir des situations de misère que la société avait créées et ignorées … Des situations de misère qui ne pouvaient pas être résolues avec les moyens mis en place. Nous voyons Vincent agir selon certaines constantes.

Vincent attendait un signe de la Providence, un signe qui se révélait souvent à lui par le biais d’un événement. A titre d’exemple, Vincent a été éclairé par l’initiative de Marguerite Naseau qui s’est présentée pour servir les pauvres. À la suite de cet événement, Vincent parlera d’elle comme la première Fille de la Charité.
Une fois que Vincent avait décidé d’un plan d’action précis, il était infatigable dans la mise en œuvre d’une telle solution. Il s’est consacré à ces nouveaux ministères et lorsque cela s’avérait nécessaire, il engageait également les ressources de la Congrégation.

Nous ne « suivons Jésus évangélisateur des pauvres » pour faire les mêmes choses que Jésus a faites ; nous écoutons plutôt Jésus et respirons dans ses paroles de vie en même temps que nous exhalons une nouvelle vie dans un monde qui lutte pour plus de vie, plus de justice et plus d’unité dans l’amour. Aimer, c’est créer et créer, c’est imaginer du nouveau.

Saint Vincent nous dit : « L’amour est inventif jusqu’à l’infini » (SV XI, 146). …
« Il ne revient pas aux sociologues ou aux économistes d’étudier les besoins des pauvres en examinant les données qu’ils reçoivent. Les … travailleurs de première ligne sauront avant nous, parce que les pauvres leur diront directement. Je veux encourager tous nos missionnaires à être inventifs au service des besoins que vous découvrirez » (R. Maloney, – en anglais, http://vincentians.com/en/on-being-a-missionary-today/).

St. Vincent a dit aux Filles de la Charité : « Tel fut le début de votre Compagnie. Puisqu’elle n’était pas alors ce qu’elle est maintenant, il y a des raisons de croire qu’elle n’est pas encore ce qu’elle sera quand Dieu l’aura perfectionnée comme Il la veut » (T.L.). Ces mots s’appliquent certainement à la Famille Vincentienne aujourd’hui.

Lisez cette neuvième partie de l’important article du P. Delgado signalant cela et d’autres façons dont le charisme vincentien a contribué à l’Eglise d’aujourd’hui.
Prenez ensuite le temps de réfléchir à ces questions, pendant que vous regardez cette présentation de diapositives :

    • Au lieu de s’arrêter (Je ne peux rien faire de plus), y at-il d’autres façons d’ « être présent » aux gens, d’autres façons de « servir » ?
    • Alors que nous analysons les causes des nouvelles formes de pauvreté, comment pouvons-nous faire preuve de créativité lorsque nous faisons face à ces différentes situations ?

À la semaine prochaine !

Nous espérons que vous avez apprécié cette collaboration, réunissant les forces des

Nous demandons que chaque vincentien(ne) devienne un(e) formateur (formatrice).

LIREVOIRRÉFLÉCHIRDONNER


Tags: , , ,

Pin It on Pinterest

Share This