dernières nouvelles sur COVID-19

Compte-rendu de la réunion par zoom de la famille vincentienne en France le 9 novembre 2020

par | Nov 18, 2020 | Actualités, Famille Vincentienne | 0 commentaires

Nous étions 16 membres appartenant à 11 branches de la famille vincentienne à nous retrouver  pour la deuxième fois cette année, ce lundi 9 novembre, de 10h à 12h, sur internet (en raison de la deuxième période de confinement suite à la pandémie qui touche notre pays).

Michel Lantenier de la Société Saint Vincent de Paul ; Mme France Morane et Laurence de Tilly des Equipes Saint Vincent-AIC France; les sœurs Nicole Roland et Pascale Haratyk des Sœurs de la Charité de sainte Jeanne-Antide Thouret; Mme Marie-Pierre FLour de l’Association de la Médaille Miraculeuse ; le P. Yves Danjou ainsi que Mme Brigitte d’Arx, membre de l’Archiconfrérie de la Sainte Agonie; la présidente des Jeunesses Mariales Vincentienne ; le P. Gilles Morin des Religieux de Saint Vincent de Paul,  Soeur Blandine Klein et Fanny Douhaire, chargée de projets des Sœurs de la Charité de Strasbourg ; Sœur Eliane Bultel des Filles de la Charité ;  Sœur Marie-Vianney Ressegand des Sœurs de L’Union Chrétienne de Saint-Chaumond, le P. Patrick Rabarison et moi-même P. Bernard Massarini, coordinateur de la famille vincentienne.

Etaient excusées les sœurs missionnaires de l’Evangile, les sœurs de Marie réconciliatrice.

C’est par un court temps de prière préparée par les Jeunesses Mariales Vincentiennes que nous ouvrons la rencontre.

Nous avions prévu de prendre un temps d’écoute des activités que nous déployons en ces périodes difficiles puis évoquer la meilleure diffusion des informations de nos activités sur le réseau vincentien et échanger sur les questions de la formation commune que nous pensons mettre en place ainsi que des outils déjà à notre disposition pour diffuser l’esprit vincentien.

Nous avons commencé par un long partage de nos diverses réalités qui fut l’occasion de partager de belles nouvelles en cette période propice aux échanges de tristes informations.

Ce sont nos frères Religieux de Saint Vincent qui vont ouvrir le partage en nous disant combien ils sont témoins de nouvelles pauvretés dans les services d’aide auprès desquels ils sont présents. En même temps, ils sont émerveillés de voir combien tant les jeunes qui fréquentent leur patronage, même si les drastiques conditions sanitaires se sont imposées, n’ont pas arrêté la fréquentation des activités estivales ni de début d’année. Ils constatent aussi la grande générosité de leurs partenaires bénévoles qui font preuve d’une grande générosité pour permettre aux activités d’être continuées.

Les Filles de la Charité ayant beaucoup de sœurs aînées, même si elles ont eu la chance de n’avoir quasiment pas de décès dus à la Covid ont dû accompagner les supérieures des sœurs dans les nombreuses EHPAD qui mettaient les sœurs dans de douloureuses situations ne pouvant plus rencontrer leurs voisines de couloir ni même souvent prier ensemble. Pour ce qui est des établissements scolaires, gérer les nouvelles normes sanitaires est un poids supplémentaire pour ces établissements qui accueillent des jeunes de populations difficiles et de culture islamique. Elle nous partage que les sœurs de l’île grecque de Syros ont décidé d’aller rejoindre les migrants de l’île proche de Samos pour aider les associations sanitaires d’habillement et de nourriture. Après avoir lancé un appel aux communautés de la Province France-Belgique-Suisse elles sont parvenues à soutenir le travail des sœurs qui ont pu distribuer des produits de bains, vêtements et aliments de première nécessité destinés aux migrants en grande détresse aux portes de l’Europe.

Les Equipes Saint Vincent-AIC France (ESV) nous ont partagé leur joie d’être parvenues à bien utiliser les moyens informatiques pour partager avec les régions et nous ont exprimé la peine de devoir annuler le congrès prévu en mars 2020 reporté au mois de septembre 2020. Elles nous ont raconté comment la FFESV propriétaire d’un local à saint Nazaire partageant leur local avec deux associations (Permis de construire réinsertion d’anciens prisonniers et Hiver Solidaire avec la paroisse)  et découvrent ainsi la joie d’un travail en partenariat qui n’avait jamais été pensé. Elles ont été particulièrement touchées de constater que des personnes aidées aient pensé à appeler les équipières craignant pour leur santé et montrant que de personnes accompagnées elles devenaient actrices du soutien. Elles ont mis en évidence des initiatives ici ou là de jeunes offrant leurs énergies aux ESV partout en France. Elles notent aussi que les bonnes relations développées ici ou là entre équipes et EHPAD ont permis que les visites soient maintenues évitant d’ajouter aux personnes âgées à risque d’augmenter la douleur par l’isolement.

Les ESV ont noté une augmentation des demandes d’aide, en particulier venant d’une population jeune (étudiants).

Les ESV apprécient la bonne communication du ministère de la santé concernant la Covid.

La Société Saint  Vincent de Paul (SSVP) nous dit sa joie d’avoir participé à la caisse pour le Liban en faisant un don de 25.000 e et de 30.000 qu’une fondation d’Ouest France a fait aux SSVP de Bretagne pour cette même cause. Ils nous partagent l’évolution de la situation de l’accueil de jour sur le diocèse de Saint -Denis  qui a désormais trouvé un lieu adapté dans lequel les travaux d’aménagements ne nécessiteront que peu de frais.

Le P. Patrick Rabarison, en charge de la pastorale des jeunes pour le diocèse de Seine Saint Denis, nous fait part des gestes de fraternité posés par les jeunes musulmans aux communautés chrétiennes suite à l’attentat de Nice. Il partage que le curé de la paroisse de Villepinte a réalisé un outil pour aider les aînés de la paroisse à se familiariser avec les réseaux sociaux pour faciliter une meilleure communication entre les générations.

Les sœurs de sainte Jeanne-Antide Thouret nous disent la difficulté de leurs petites communautés en Angleterre et en Espagne qui se trouvent isolées à cause des confinements ce qui empêche de leur rendre visite. La situation au Liban a remis en route le réseau qu’elles avaient mis en place et sur Besançon expriment leur joie d’avoir mis en lien la SSVP avec la pastorale des migrants pour faire un accompagnement plus suivi des personnes en attente de papiers.  Elles participent aux maraudes faites par la SSVP en fournissant soupes et boissons chaudes.

Les sœurs de la Charité de Strasbourg expriment la beauté de multiples gestes de solidarité dont elles sont témoins dans leurs EHPAD. Si elles parviennent à traiter les affaires courantes par internet trouvent difficile de devoir reporter toutes les rencontres qui engagent l’avenir.

Les sœurs de l’Union Chrétienne de Saint Chaumond, nous expriment combien le lien avec leur petite communauté aux Etats-Unis (Californie) devient difficile. Elles n’avaient que deux temps annuels communs : après avoir vu le premier reporté, elles voient le second être également remis en cause. Malgré la difficulté d’avoir les sœurs sur le même site que le lycée à la maison-mère, elles n’ont pas eu à déplorer de cas, mais doivent redoubler de vigilance pour une application stricte de toutes les mesures sanitaires. Elles rencontrent actuellement le défi d’accompagner leurs professeurs sympathisants mais peu marqués par la pensée chrétienne qui ont peur de devenir cibles d’éventuelles attaques terroristes suite aux derniers attentats.

Le président de la société saint Vincent de Paul attire notre attention sur le fait que cette période nous fait découvrir que l’évangélisation est certainement au cœur de notre action charitable, comme nous y invitait M. Ozanam.

Le P. Gilles Morin des religieux de Saint Vincent rappelle qu’en tant que vincentien nous ne devons pas oublier que la première béatitude est « heureux les pauvres » et qu’elle nous place en lien avec Dieu. Il remarque que les personnes font actuellement preuve d’une infinie délicatesse vis-à-vis des clercs, le nommant de nouveau plus souvent « mon père » ce qui avant avait quasi disparu de la pratique.

L’Association de la Médaille Miraculeuse soutient par téléphone les personnes en détresse morale et le nombre de demandes de médailles miraculeuses est important, les personnes cherchant la protection de Marie durant cette période d’incertitude.

Les Jeunesses Mariales Vincentiennes disent que même si la situation a rendu plus complexe les activités, une bonne partie des groupes étant en milieu scolaire, les diverses équipes ont pu se retrouver en respectant les consignes sanitaires. Est en attente la prochaine rencontre internationale initialement prévue en Pologne qui a du être reportée à l’été prochain. Elle nous partage la peine de la mort de quelques jeunes portugais en accident de voiture il y a peu.

Après ce riche partage, vient le temps d’échange pour réfléchir sur comment mettre à disposition de tous les belles informations que nous avons échangées afin que plus de monde dans la famille vincentienne puissent se nourrir de toutes ces informations, sources de joie et d’espérance.

Les Equipes Saint Vincent disent qu’elles postent leur information sur leur site et sur leur page facebook et que le fait de demander à la chargée de communication de transmettre ces informations déjà existantes sur le site internet exigerait du travail supplémentaire.

Les sœurs de la charité de Strasbourg qui nous envoient régulièrement leur publication reconnaissent qu’elle est  abondante et veilleront à extraire de courtes nouvelles qu’elles feront suivre à Marie-Pierre.

Les Religieux de Saint Vincent de Paul disent que leur chargé de communication général a déjà du mal à grouper les informations qu’il sollicite en permanence des différentes provinces et appréciera un petit rappel régulier de Marie-Pierre en vue de collecter.

Les sœurs de l’Union Chrétienne de Saint Chaumond pensent sera le bienvenu ; celui-ci permettra de continuer à communiquer à un réseau plus large les informations de leur propre réseau.

Les filles de la Charité nous invitent à ne pas hésiter à aller voir le site de la Province et pensent aussi que le rappel régulier de Marie-Pierre est une bonne solution, les Jeunesses Mariales Vincentiennes s’expriment dans le même sens.

Terminé ce tour de table, nous commençons avec Laurence de Tilly, membre des Equipes St Vincent-AIC France et chargée de mission suivi de travaux de l’accueil du projet « Louise et Rosalie » nous fait faire une visite virtuelle des locaux grâce à  un powerpoint avec des photos du lieu. En 15 minutes, nous découvrons les entrées (entrée habituelle et celle réservée aux personnes à mobilité réduite)et les différentes salles aménagées : la une grande salle d’accueil avec salon et buffet, café, cuisine et salle d’accueil social, médical, une borne pour recharge électrique, des espaces douches et une salle buanderie. Un bel espace pour aider ces dames en grande précarité à reprendre souffle. L’équipe des ESV et des SSVP commencera l’accueil dès le 12 novembre. Dès que l’annonce a été posé, la sonnette a retenti ce qui laisse penser que le lieu va être fréquenté. Il ouvrira les jeudi et vendredi de 9h30 à 12h30 et le dimanche de 10h à 14h. Pour le dimanche, des jeunes 15-25 ans se sont proposés pour aider par une présence et la préparation d’un déjeuner avec et pour les dames qui auront ainsi un lieu pour reprendre pied. Après la pandémie, il est prévu que ce lieu d’accueil de jour pour femmes à la rue ouvre 5 demies journées par semaine.

C’est par la prière de fin de l’encyclique Fratelli tutti  qui a clôturé notre temps de réunion que je nous laisse repartir aux services que nous accompagnons.

Seigneur et Père de l’humanité,
Toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité,
Insuffle en nos cœurs un esprit de frères et de sœurs.
Inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix.
Aide-nous à créer des sociétés plus saines et un monde plus digne,
sans faim, sans pauvreté, sans violences, sans guerres.
Que notre cœur s’ouvre à tous les peuples et toutes les nations de la terre,
pour reconnaitre le bien et la beauté que tu as semés en chacun
pour forger des liens d’unité, des projets communs, des espérances partagées.
Amen !

Le coordinateur et la famille vincentienne de France

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This