dernières nouvelles sur COVID-19

Les Filles de la Charité préviennent la faim chez les mères célibataires en Éthiopie pendant la COVID-19

par | Sep 6, 2020 | Actualités | 0 commentaires

Être mère célibataire de quatre enfants est toujours un défi, mais ça l’est encore plus en pleine pandémie. Letay Kassa, 34 ans, était déjà habituée aux épreuves et au sans-abrisme lorsque la COVID-19 a frappé Mekelle, en Éthiopie.

La famille de Letay l’a fait partir vers la ville pour échapper aux conditions difficiles de la vie rurale en Éthiopie, mais le travail était difficile et elle se sentait anonyme dans un endroit peu accueillant. Au cours de la dernière décennie, elle avait fait des petits travaux et mendié, après avoir été abandonnée par ses partenaires. La réalité était très différente des attentes de Letay : « Vivre en ville en tant que mère célibataire était difficile : pas d’emplois stables, des coûts de vie plus élevés, etc. La vie de mes enfants et la mienne empiraient chaque jour et devenaient plus stressantes ». La famille ne pouvait pas payer un loyer et vivait donc dans de petites maisons mal faites, y compris des cabanes en tôle ou sous des chantiers inachevés couvrant les murs latéraux avec du plastique et des draps anciens ; ils étaient donc vulnérables et exposés au vent, aux inondations et aux intrus.

Il y a deux ans, Letay a rencontré les Filles de la Charité à Mekelle dans le cadre de leur programme de soutien aux enfants vivant dans des situations difficiles. Son fils aîné est désormais en mesure de poursuivre ses études. « Son avenir est désormais prometteur, ainsi que le nôtre, grâce aux sœurs », dit Letay.

Lorsque les FdlC ont réagi à la COVID-19, Letay a été sélectionnée pour une intervention d’urgence. En raison des restrictions du confinement, les personnes qui dépendent de la mendicité ou du travail quotidien, les vendeurs et les travailleurs de rue, sont menacés de faim. Comme d’autres familles sans-abri, des femmes chefs de famille vivant dans des cabanes, des personnes déplacées et des personnes menacées par la faim, Letay a reçu 60 kg de farine de blé, des biscuits et des produits d’hygiène pour les protéger des effets dévastateurs de COVID-19 et en atténuer les effets sur sa famille et elle.

« Chaque fois que je me sentais désespérée, stressée et frustrée, les Filles de la Charité étaient là pour moi, mes enfants et les pauvres afin de soulager nos souffrances et de nous rappeler le Dieu-Providence toujours aimant », dit Letay. La peur de la pandémie et les restrictions ont détérioré la vie des personnes qui survivent grâce à la mendicité, à des petits travaux ou à l’aide de généreux voisins. Grâce aux Filles de la Charité et à de généreux bienfaiteurs, ces familles ont pu survivre dans la paix et en toute sécurité.

Source: Vincentian Family Homeless Alliance

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This