dernières nouvelles sur COVID-19

Un point de vue canadien : La Vie Des Noirs Compte Tout Autant

par | Juin 22, 2020 | Formation, Réflexions spirituelles | 0 commentaires

Il y a plus de 400 ans, des Africains ont été capturés et soustraits de leur pays natal, leur foyer et leur famille pour être amenés vers le Nouveau Monde et réduits à la condition d’objets qui ont permis à leurs propriétaires de réussir en affaires et de procurer à leur famille un train de vie confortable. Cet asservissement d’une autre race, fondée sur le principe que la couleur de peau d’un être humain en fasse un être inférieur et de moindre valeur, est une situation qui persiste toujours an Amérique du Nord. L’institution de l’esclavage est un processus qui tente d’enlever à ses victimes toute dignité humaine, mais comme il a été prouvé à maintes reprises par de courageux gestes de résistance, personne ne peut dérober à qui que ce soit le bien qu’est la dignité humaine.

Bien qu’il y ait eu de nombreux changements positifs au sein des lois et réglementations en vue de diminuer les efforts destinés à réprimer les Afro-Américains, le meurtre récent de George Floyd a donné lieu à des manifestations contre les préjugés raciaux à travers les États-Unis et dans le monde entier.

En tant que Canadien, je dois aussi admettre que nous ne sommes pas exempts de préjugés raciaux et je crois que nous devons élever notre voix et agir de sorte à susciter un changement systémique réel dans nos façons de penser et de nous comporter, tant individuellement qu’au niveau de nos gouvernements. Reconnaissons que ce racisme affecte aussi nos peuples autochtones. En tant que Vincentiens, nous devons faire ressortir la relation qui existe entre le racisme et la pauvreté. Nous devons mettre à profit les connaissances que nous avons accumulées au fil de nos interactions avec les personnes vivant dans la pauvreté et la constatation des effets que le racisme a pu avoir sur leur vie.

Au cours des dernières semaines, nous avons vu surgir plusieurs excellents énoncés sur le racisme, mais comme l’a dit Vincent, les mots ne suffisent pas. Il doit y avoir de l’action, une action tempérée par la prière, tant pour les victimes du racisme que pour ceux qui pratiquent et appuient encore le racisme. J’invite chacun des membres de notre famille vincentienne à travailler avec leur organisation, congrégation et paroisse en prenant position et en éduquant les gens. Posons des gestes qui démontrent que notre croyance sincère que chaque homme, femme et enfant est égal. Montrons aussi  à tous les gens de couleur, par nos paroles et nos actions, que nous les appuyons et respectons leur droit à la dignité humaine et aux droits égaux.

Il est temps que tous s’y mettent.

A propos de l’auteur :

Jim Paddon vit à London, en Ontario, au Canada. Il a été président du conseil régional de l’Ontario de la Société de St. Vincent de Paul. Il est actuellement président du comité national de justice sociale de la Société au Canada. Il est marié à sa chère épouse Pat et ils ont six filles et onze petits-enfants. Jim est membre de la Société depuis les années 70.

Les opinions exprimées sont les opinions de l’auteur et ne représentent pas officiellement celles de la Société de Saint-Vincent de Paul.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This