dernières nouvelles sur COVID-19

Jeunes et vieux, soutenus par les Filles de la Charité au Kenya

par | Avr 3, 2020 | Actualités, Filles de la Charité | 0 commentaires

Les femmes vincentiennes ont souvent été au premier plan de la tâche vincentienne d’attention aux malades et aux pauvres. Depuis l’époque de Sainte Louise de Marillac et de Saint Vincent de Paul, les Filles de la Charité ont été essentielles pour passer des paroles aux actes. Au Kenya, elles ont rejoint la Campagne « 13 Maisons » avec deux projets, l’un en faveur des enfants des rues et l’autre pour les personnes âgées.

Filles de la Charité à Kitale (gauche) et à Thigio (droite) Photo: Dee Mansi

Les femmes vincentiennes ont souvent été au premier plan de la tâche vincentienne d’attention aux malades et aux pauvres. Depuis l’époque de Sainte Louise de Marillac et de Saint Vincent de Paul, les Filles de la Charité ont été essentielles pour passer des paroles aux actes. Au Kenya, elles ont rejoint la Campagne « 13 Maisons » avec deux projets, l’un en faveur des enfants des rues et l’autre pour les personnes âgées.

Dans les rues de Kitale, une ville de l’est du pays, les FdlC travaillent à la mise en place d’un centre d’accueil pour les enfants de 15 à 18 ans. Actuellement, il existe une lacune dans les services pour les enfants de plus de 14 ans. Elles veulent offrir à une vingtaine d’adolescents des soins de santé, deux repas par jour et les compétences nécessaires pour créer des moyens de subsistance durables. Elles prévoient également d’impliquer la conférence SSVP nouvellement créée dans la paroisse vincentienne de St Kizito, ainsi que la Congrégation de la Mission. L’initiative des Filles de la Charité élargira le champ des services de proximité offerts par l’Eglise Catholique aux personnes sans-abri au Kenya en ajoutant cette nouvelle implication auprès des enfants des rues.

Plus au sud, à Thigio, les Filles de la Charité soutiennent des personnes âgées pauvres, dont certains handicapés. Ils vivent dans des locaux dangereux et insalubres. Ils possèdent le terrain mais n’ont pas d’argent pour construire une maison convenable ; dans deux cas, leur revenu est à peine suffisant pour leur alimentation. Le projet vise à construire quatre maisons de deux pièces avec un toit en tôle, un sol en béton et une isolation, appelés « mabatis », qui leur offriront de meilleures conditions de vie et une protection contre les intempéries. En collaboration avec le prêtre vincentien local et des jeunes de la paroisse, les sœurs aideront à construire les maisons, à les entretenir et à les garder propres.

Nous espérons voir surgir davantage de projets « 13 Maisons » dirigés par des femmes afin de continuer à changer la vie des personnes sans-abri dans le monde.

Source: https://vfhomelessalliance.org/

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This