dernières nouvelles sur COVID-19

Résumé de la réunion à Rome des Supérieurs et des Présidents de la Famille Vincentienne

par | Jan 25, 2020 | Formation | 0 commentaires

Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour la confiance que le comité exécutif m’a faite en me demandant d’assurer cette exercice de relecture.

Merci à mes collègues de Strasbourg qui m’ont aidée dans la prise de notes tout au long des différentes interventions, travaux de groupe et tables rondes.

Qu’est-ce que le seigneur a voulu nous dire tout au long de ces jours, à travers chacun d’entre vous? Avant de vous partager mon analyse de ces journées, c’est mon cœur que je laisse parler pour vous dire ma joie de voir la mobilisation  qu’a suscité cette rencontre internationale, un événement historique comme l’a introduit le Père Thomas, notre President.

Cette 1ère rencontre avec plus de la moitié des branches de la FamVim est un grand pas dans la poursuite de la structuration de notre organis ation mondiale débutée en 1995.

Nous sommes 200 représentants à avoir partagé ces journées ici à Rome. Chacun, religieux, laïcs, à notre retour dans nos organisations nous allons semer ces idées partagées pour vivre notre charisme vincentien.

Mon cœur ayant parlé, maintenant en introduction, j’aimerais reprendre une phrase du pape François lors de l’audience du mercredi matin : « un croyant et plus encore un chrétien, doit avoir le cœur ouvert à la solidarité ».

C’est bien ce que nous essayons de faire quand nous nous réclamons du charisme de Vincent de Paul, de Louise de Marillac et de tous les autres…

Le fondement de notre charisme n’est pas dans la défense de valeurs, mais bien dans l’acceptation de se laisser bousculer par l’Évangile qui rejoint tout homme et tout l’Homme. Notre engagement de Vincentien doit dire à nos contemporains la sollicitude de Dieu pour les personnes marquée par la pauvreté, la maladie, la fragilité… Notre engagement doit manifester la dignité de ces personnes.

Cette dignité n’est pas liée à la performance individuelle mais doit prendre en compte l’histoire, les relations, la dimension familiale et sociale de la personne accueillie.

Je poursuivrai cette relecture en abordant les différentes thématiques partagées depuis notre arrivée ici : une prudence audacieuse, une solide collaboration, une communication indispensable, une politique vocationnelle et enfin l’avenir du charisme.

1. Dans son intervention, le père Maloney nous a rappelé que le charisme nécessite une prudence audacieuse. Cette prudence audacieuse nourrit un profond amour des pauvres, un attachement inébranlable à Jésus-Christ, et une confiance inconditionnelle en la providence. « Oser être révolutionnaire, ne riens’ interdire aussi longtemps que l’amour et le respect des pauvres restent premiers… »

J’ai noté trois points d’attention au sujet de cette prudence audacieuse:

  • est-ce un appel de Dieu? Savons-nous lire les signes des temps ?
  • est-ce que notre action fait naître l’espérance? Est-ce qu’elle ouvre des chemins d’espérance?
  • quelle est la plus-value de ce que nous faisons par rapport à ce que d’autres font?

2. Nous avons ensuite entendu combien le charisme nécessite une solide collaboration, une collaboration inventive qui ouvre aux rêves, comme nos aînées ont osé rêver ! Ces  rêves ont un effet catalyseur, ils évitent au feu de la mission de s’éteindre. Mais retenons aussi ces deux point d’attention au sujet de la collaboration :

  • il nous faut veiller à ce qu’il n’y ait pas de lutte de pouvoir entre les différents acteurs,
  • Il faut éviter l’isolement et donc bien unir nos forces tout en gardant notre identité propre.

3. Avec les travaux de la commission communication de la famille vincentienne, nous avons entendu la priorité de mettre en place une stratégie de communication, communication en interne ,communication en externe. Comme Vincent de Paul en son temps, nous sommes invités à multiplier les occasions de communiquer et à vivre dans notre temps c’est-à-dire en utilisant les nouveaux moyens de communication.

Nous sommes invités à répandre la joie de l’Évangile en utilisant ses techniques de l’information. Les réseaux sociaux sont un moyen de faire connaître la famille Vincentienne, son action et de promouvoir la formation et la réflexion en lien avec la doctrine sociale de l’église.

En nous présentant cette belle initiative qu’est le festival du film, le père J o nous a dit une phrase que je retiens particulièrement:« les films peuvent être des paraboles pour aujourd’hui.»

Au sujet de cette communication, voici trois trois points d’attention qui me viennent:

  • les réseaux sociaux sont-ils utilisés avec respect et empathie?
  • Les sites Internet font ils l’objet d’un travail régulier d’actualisation, il est primordial de nourrir la communication
  • Enfin, les réseaux sociaux semblent indispensables mais ne sont pas une fin en soi, il reste prioritaire de ne jamais oublier le contact humain.

4. Le charisme nécessite une politique vocationnelle adaptée.

Nous sommes appelés à inviter, à accueillir, à écouter avec toujours le même  mot d’ordre: la joie, être heureux, aimer notre monde.

  • Inviter en racontant notre histoire personnelle. notre appel. Nous avons beaucoup à offrir comme individu, comme
  • accueillir avec enthousiasme
  • écouter avec un esprit ouvert et un cœur aimant.

Cette politique vocationnelle est vitale dans le processus de recrutement pour les différentes branches de la famille Vincentienne.

Je vois trois points d’attention:

  • ne pas vivre dans la nostalgie du passé
  • le travail de la branche se fait-il toujours en réseau?
  • être présent, être là où se trouvent les jeunes d’aujourd’hui

5. Pour les congrégations, le charisme nécessite une transmission créative, réfléchie et dynamique.

Cette transmission a pour but de maintenir la vision du charisme, de permettre aux membres des congrégations de rester en mission jusqu’au bout. Cette transmission nécessite un lâcher prise de l’organisme fondateur, et une reconnaissance et confiance mutuelle avec les successeurs.

Les points d’attention

  • Promouvoir la formation aux valeurs Vincentiennes des différents acteurs
  • garantir la vitalité et le respect des valeurs quand les membres fondateurs ne seront plus présents.

 

À l’occasion de la journée d’hier, nous nous sommes demandés à quoi nous étions invités pour les années à venir. Quel rêve avons-nous pour l’avenir du charisme ?

Tout ce que je vais vous partager ce sont des éléments de réflexion qui ont été dits ici dans cette assemblée.

Dans la prière d’introduction du matin, sœur Mary nous dit cette parole forte : « Ce que sera le charisme demain dépend de nous, de notre engagement, de notre discernement d’aujourd’hui. »

Le charisme est en constante évolution et adaptation. La seule constante à travers les siècles est: « la charité du Christ nous presse». Le charisme est donc vivant! Quatre pistes émergent selon moi des différents échanges, mais on pourrait probablement en trouver davantage.

— « De la collaboration à la communion »

La collaboration entre les branches, en leur sein et à l’extérieur, doit évoluer de plus en plus vers une communion. Nous devons créer, tisser un réseau, une toile dans une société en constant mouvement, dans une société soumise à la globalisation et à la mondialisation.

Nous sommes tous des experts dans nos domaines, nous avons tous des qualités.

Nous avons entre nos mains des fils de différentes couleurs, de différentes textures et de différentes tailles. En unissant ses fils, en tissant cette toile, nous dessinons le charisme Vincentien et nous agissons en famille comme le demande le président de la société Saint­ Vincent de Paul.

Le bon moment pour le faire, c’est maintenant, c’est aujourd’hui.!

Ce que nous faisons, ce que nous vivons au présent, construit et préfigure l’avenir. Le maintien du statut quo ne peut être un objectif en soi.

— « L’amour est inventif à l’infini»

Pour donner corps à cette exhortation, nous devons faire appel à notre imagination, à nos facultés créatives.

Il nous faut passer de l’abstrait ou concret, de l’imaginaire à la réalité. Ainsi nous aurons toujours un cœur ouvert et attentif aux nouvelles pauvretés.

Il s’agit de toujours se poser la question des réponses à apporter. Ceci nécessite de définir où nous positionnons nos ressources et nos énergies.

Répondre aux nouvelles pauvretés exige aussi de chacun de nous de ne pas être en confrontation les uns avec les autres, à l’intérieur  de la famille ou avec d’autres organismes. Il s’agit de savoir se réjouir du bien qui se fait et du royaume de Dieu qui avance.

— « La dignité n’est pas un concept mais une action est un combat»

Se former et appliquer toujours et encore le processus du changement systémique, semble primordial pour l’avenir. Mener les projets de service auprès des pauvres en parallèle avec une réflexion sur les systèmes et les politiques, est porteur d’avenir pour le charisme. C’est cela la solidarité avec tout homme. Une autre idée pourrait être d’avoir  un  plan de formation au niveau de l’ensemble de la famille Vincentienne.

— « Vivre le charisme permet de grandir spirituellement et humainement».

Ce cheminement est proposé à chacun qui s’engage dans le sillage de Vincent de Paul, de Louise de Marillac.

Même si vivre le charisme, vivre du charisme n’est pas une fin en soi, Ni une recherche de satisfaction personnelle, il permet à chacun de se poser les bonnes questions, de soulever des montagnes, d’agir avec courage et d’envisager un avenir plein d’espérance.

Conclusion

Servir corporellement, servir spirituellement était le souci de Vincent de Paul de Louise de Marillac et dans leur sillage, le souci de tous les Vincentiens, au long des 400 dernières années, de tous ces hommes et ces femmes, que Soeur Bernadette a énumérés hier.

Servir corporellement et spirituellement, avec zèle, douceur, simplicité et humilité.

Je termine mon propos avec ce que nous avons entendu le premier jour de notre rencontre. La famille Vincentienne du XXIe siècle sera, je dis bien «sera» et non « doit être» de plus en plus collaborative.

  • Elle sera riche de toute sa diversité.
  • Elle sera profondément spirituelle.
  • Elle aidera l’autre à trouver dans son langage intérieur l’espérance qui lui permettra de repartir dans la vie.
  • Elle s’engagera résolument dans le changement systémique Elle restera prophétique par son amour de la création.

Merci pour votre attention, je ne doute pas que nous nous retrouverons très bientôt pour toutes ces collaborations à bâtir.

Soeur Blandine Klien, SC

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This