dernières nouvelles sur COVID-19

Un point de vue canadien: Notre-Dame De Guadalupe – 12 Décembre

par | Déc 12, 2019 | Formation, Réflexions spirituelles | 0 commentaires

Notre-Dame de Guadalupe a été proclamée patronne des Amériques par le pape Pie XII en 1946. Cette dévotion remonte à l’année 1531, lorsque la bienheureuse Vierge Marie est apparue sous la forme d’une jeune femme aztèque à Juan Diego, un homme converti au christianisme et dont le nom autochtone était Cuauhtlatoatzin (« Aigle qui parle »).

Notre-Dame de Guadalupe rapproche tous les catholiques autochtones et non autochtones des deux Amériques. Une dévotion authentique à Notre-Dame de Guadalupe montre à quel point la foi catholique peut trouver son expression dans les cultures autochtones. En 2002, Juan Diego a été déclaré saint par l’Église catholique.

Au Canada, nous célébrons le 12 décembre la fête de Notre-Dame de Guadalupe, déclarant aussi  cette journée somme une journée de prière en solidarité avec les peuples autochtones. Le Conseil autochtone catholique du Canada considère que cette journée, en identifiant des points communs relevant tant de la spiritualité autochtone traditionnelle que de la foi catholique, tend à favoriser la compréhension mutuelle. Il est à espérer que cela mènera à une estime et un respect plus profonds parmi tous les catholiques envers la spiritualité autochtone traditionnelle, tout en démontrant comment les catholiques autochtones voit un lien entre leur foi catholique et leur identité culturelle et personnelle.

La croyance en un Créateur bienveillant, un monde naturel qui est bon, le besoin de répondre à l’appel de vivre une vie vertueuse et l’importance de la communication avec le Créateur sont quelques-uns des éléments que les catholiques et les spiritualités autochtones ont en commun.

Rappelons-nous de Notre-Dame de Guadalupe le jour de sa fête, le 12 décembre de chaque année. Que les catholiques autochtones et non autochtones profitent de cette occasion pour réfléchir et se respecter mutuellement à travers leurs croyances mutuelles dans le bien commun et la dignité de chaque être humain. J’ai eu le grand bonheur de pouvoir partager, prier et croire en compagnie de mes compatriotes canadiens, qu’il s’agisse d’un peuple des Premières Nations, Inuit ou Metis. Que nous, les catholiques non autochtones, apprenions de nos erreurs et jetions les ponts qui nous rapprocheront et que nous enseignions aux gens de tous âges ce que nous savons de l’histoire, la culture et la tradition de foi autochtone. Notre Créateur n’en demanderait pas plus, mais n’en accepterait pas moins.

NOTRE-DAME DE GUADALUPE, VEUILLE PRIER POUR NOUS.

A propos de l’auteur :

Jim Paddon vit à London, en Ontario, au Canada. Il a été président du conseil régional de l’Ontario de la Société de St. Vincent de Paul. Il est actuellement président du comité national de justice sociale de la Société au Canada. Il est marié à sa chère épouse Pat et ils ont six filles et onze petits-enfants. Jim est membre de la Société depuis les années 70.

Les opinions exprimées sont les opinions de l’auteur et ne représentent pas officiellement celles de la Société de Saint-Vincent de Paul.

Tags:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This