La Société de Saint-Vincent de Paul canadienne a tenu son assemblée générale annuelle (AGA) à Windsor, Ontario, du 19 au 22 juin de cette année. J’ai eu le plaisir de participer à plusieurs de ces réunions annuelles au cours des 20 dernières années et je continue d’être inspiré par l’amour et la joie montrés par nos membres de partout au pays. Notre pays est bien grand, mais relativement petit en termes de population quand on le compare à d’autres pays. Nous avons cependant réussi à accomplir beaucoup à travers nos œuvres de bienfaisance et de justice sociale.

Bien qu’il y ait de nombreux défis à surmonter pour améliorer la prise de conscience des enjeux de justice sociale et encourager une plus grande participation dans ce domaine, J’ai été très content de constater que plusieurs ateliers traitaient d’enjeux reliés à la justice sociale. Il existe certainement parmi nos membres un désir de faire davantage et d’apprendre comment s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté, en prenant position pour qu’aient lieu les changements requis dans les structures qui maintiennent nos voisins démunis dans la pauvreté.

L’AGA de cette année a vu le changement à la tête de l’organisation. En effet, Jean-Noël Cormier a complété son mandat à la présidence et Claude Bédard prend maintenant le relais en tant que président national. J’apprécie réellement le leadership dont Jean-Noël a fait preuve et le soutien qu’il a apporté à notre comité et à nos actions de justice sociale. J’ai hâte de poursuivre mon travail à la tête du comité de justice sociale sous la présidence de Claude Bédard.

Je crois que ce qui compte le plus lors d’assemblées du genre est l’occasion qui nous est donnée de rencontrer nos collègues vincentiens du Canada et de parler avec eux. Bien que nous ayons souvent l’occasion d’échanger par vidéo ou téléphone conférence, il est toujours agréable d’avoir le temps de se rencontrer face à face pour se parler de nos activités. Cela peut se produire lors des ateliers, autour d’une table lors du repas ou encore pendant les quelques moments de libres une fois que les activités prévues de la journée sont terminées.

Nos assemblées nous offrent aussi le temps de prier, de partager des célébrations eucharistiques et de réfléchir sur l’influence profonde et significative de notre foi catholique sur notre dévouement envers notre mission et nos valeurs en tant que vincentiens. Je suis certain que chaque vincentien participant à l’AGA est retourné à la maison avec un sentiment de renouvellement et de ressourcement qui les aidera à poursuivre leur ministère.

 

Pin It on Pinterest

Share This