En août 2018, Depaul USA a ouvert son premier projet « 13 Maisons » à Little Rock et a accueilli Vincent dans sa nouvelle maison. Aujourd’hui, neuf mois plus tard, nous avons voulu en en savoir plus et voir comment il allait.

Pour Vincent, le chemin a été long pour en arriver là où il est aujourd’hui : le gardien de Jéricho Way, une personne qui redonne à la communauté en aidant les plus démunis.

Vincent à Jericho Way. Photo: Becca Bona/The Daily Record

Il a grandi dans l’ouest de Chicago avec sa mère et ses cinq frères et a appris très tôt à se battre, à boire, à se droguer – tout ça avant l’âge de dix ans. Cette vie a conduit Vincent sur la voie du crime ; il a été finalement arrêté et condamné à cinq ans de prison.

Mais quand il a été relâché, il s’est passé quelque chose qui s’est avéré être un coup de chance : la camionnette qui devait le prendre et le ramener dans son ancien quartier n’est pas venue. Au lieu de cela, il a été envoyé à Little Rock, ce qui l’a conduit à l’Union Rescue Mission, à la rencontre de Mandy Davis ; ce qui lui a permis de devenir le gardien de Jéricho Way et d’avoir finalement sa nouvelle maison.

Et pour Vincent, la petite maison de Heather Lane est exactement ça : sa maison. C’est sa cuisine, son salon, son lit, ses pots de fleurs. Mais la meilleure façon de comprendre ce que cela signifie pour Vincent, c’est en lisant ses propres mots :

« Je me sens vivant et plus en contact avec ma vie. Quand je descends de l’autobus et que je marche pendant 10 minutes jusqu’à Heather Lane, c’est comme marcher sur les nuages. Je salue les gens qui tondent l’herbe et lavent leurs voitures. C’est tout simplement la vie. Puis je réalise que ma maison est juste au coin de la rue ; mon cœur danse et je souris à l’intérieur. Dans le refuge et la prison […] je n’avais aucun espoir. [Des gens] qui font la queue pour demander à un inconnu ce dont ils ont besoin aujourd’hui : du savon, des mouchoirs, de la nourriture ; comme des animaux dans un refuge pour chiens. Je pose un regard à faire fondre de tendresse sur un homme pour lui faire savoir à quel point je suis dans le besoin avec une poitrine dégonflée, un esprit brisé et le désir de cesser d’être. Mais avoir une maison et être capable de payer le loyer, les services publics, de mettre de la nourriture sur la table, de laver mes propres vêtements et de faire la vaisselle, c’est quelque chose d’inexplicable. En prison et au refuge, je ne pouvais être en paix. Il y a la paix à Heather Lane. Ma poitrine est à fleur de peau et j’ai enfin l’air d’un homme quand je me regarde dans le miroir. »

Vincent considère le jour où la camionnette n’est pas venue comme « une intervention divine de plus ». Nous sommes tout à fait d’accord.

Si vous voulez vous impliquer dans la Campagne « 13 Maisons » et offrir une maison à plus de gens partout dans le monde, visitez-nous sur vfhomelessalliance.org pour en savoir plus.

Ce bulletin est basé sur un article publié par le Daily Record ainsi que sur des textes de Vincent.


Tags:

Pin It on Pinterest

Share This