La Société de Saint-Vincent-de-Paul a été fondée le 23 avril 1833. Il est important de rappeler nos origines, la belle organisation créée par Ozanam et ses compagnons: une association laïque catholique à but non lucratif vouée exclusivement à la sanctification personnelle et à la charité. Il n’y a pas de plus grand miracle que d’unir des gens autour de cet idéal de rassembler tout le monde dans un grand réseau de charité.

Lors de la naissance d’un enfant, les caractéristiques génétiques du père et de la mère et, bien sûr, de leurs ancêtres et de la réalité socioculturelle dans laquelle ils sont insérés, sont gravés dans leurs gènes. Dans notre cas, la Société de Saint-Vincent-de-Paul a des aspects de la culture et de la pensée de nos fondateurs qui ont imprégné la nouvelle fondation des vertus de solidarité et d’humilité. En d’autres termes, on peut dire que ces particularités constituent «l’ADN[1] de la Société».

Nous, qui avons reçu l’héritage d’Ozanam, avons cet ADN en nous et dans nos actions. Nous sommes les descendants des idéaux qui ont motivé ce petit groupe d’étudiants universitaires français à créer une organisation vouée exclusivement au service du Christ dans les pauvres. Comme nous le savons tous, la première action a été de soulager une famille parisienne en danger de mourir de froid au cours de cet hiver rigoureux de 1833. Une brassée de bois de chauffage était la solution simple proposée par nos prédécesseurs vincentiens.

Nous ne pouvons pas le nier: nous sommes les fils et les filles de ces visionnaires qui ont voulu construire, avec simplicité et amour, un monde meilleur et plus équitable. Nous faisons aujourd’hui ce que nos ancêtres feraient sans aucun doute s’ils étaient physiquement parmi nous: nous dénonçons ainsi l’injustice, réduisant l’écart entre les riches et ceux qui vivent dans la misère, et en définitive, nous promouvons l’établissement d’une véritable communauté de foi chrétienne.

Avoir l’ADN vincentien signifie de posséder les mêmes principes que nos fondateurs, agir avec le même esprit primitif qui a inspiré Ozanam et ses disciples et proposer une action catholique plus efficace et plus affective. Être vincentien, c’est quitter notre zone de confort et aider ceux qui souffrent.

Notre ADN ne trompe pas: la charité coule dans nos veines; la simplicité de notre action est l’air même que nous respirons et qui remplit nos poumons, l’esprit combatif de promotion des pauvres fait partie de notre chair même et le pardon inconditionnel est la moelle osseuse. Nous reconnaissons que nous sommes des instruments indignes de la grâce de Dieu, mais nous savons que notre travail n’est pas de ce monde. Nous sommes ici pour construire quelque chose de plus grand, beaucoup plus grand et meilleur. Nous recherchons des trésors au ciel et nous savons que la véritable prospérité ne viendra que dans la vie après la mort, lorsque nous verrons Dieu face à face.

Puissions-nous transmettre cet ADN vincentien à nos enfants et petits-enfants de la même manière que Frédéric Ozanam nous a transmis son ADN… de cette manière, l’héritage de Frédéric vivra pour toujours!

Renato Lima de Oliveira
16ème Président Général de la Société de Saint-Vincent-de-Paul

[1] ADN est l’acronyme de «acide désoxyribonucléique», une protéine complexe qui se trouve dans le noyau des cellules et qui constitue le constituant principal du matériel génétique des êtres vivants.

Pin It on Pinterest

Share This