Dans la nuit du 14 mars, Mozambique a subi l’une des pires catastrophes naturelles jamais enregistrées en raison de l’arrivée du cyclone IDAI, qui a frappé les provinces de Sofala, Manica et Zambezia. En outre, Beira, la deuxième plus grande ville du Mozambique, a été complètement inondée. Il en a été de même pour le village de Dondo, qui a été ravagé par les inondations.

Le cyclone IDAI a poursuivi son périple destructeur et de deuil. Plus de 1 500 000 personnes ont été affectées, quelque 510 se sont noyées ou sont mortes par manque de médicaments et de nourriture. Ce nombre de morts augmente à mesure que le niveau de l’eau commence à baisser. Quelques jours après le cyclone, il y avait encore des villages inondés qui étaient aidés et évacués par voie aérienne.

Dans la ville de Beira, nous avons un Conseil avec 5 Conférences et une maison appartenant aux Filles de la Charité qui ont été isolées pendant des jours, sans électricité ni téléphone. En général, l’aide a été fournie par l’intermédiaire de la Croix-Rouge du Mozambique, sous la coordination de l’Institut national de gestion des catastrophes.

L’Hôpital Central de Beira a été endommagé, et une trentaine d’unités sanitaires ont déjà été pratiquement détruites. Le tableau est sombre en raison du manque de médicaments, de fournitures et d’eau potable, car la destruction des routes entrave la circulation et la distribution rapides des approvisionnements.

Les gens ont besoin d’aide pour reconstruire leurs maisons, ainsi que de la nourriture, de médicaments, de moustiquaires, des trousses d’hygiène et de semences pour réactiver la production agricole.

Si vous souhaitez aider la SSVP au Mozambique, contactez la SSVP de votre pays ou le Fond International de Solidarité de la SSVP. Plus d’informations www.ssvpglobal.org

 

Source: https://www.ssvpglobal.org/

Pin It on Pinterest

Share This