Sœur Maria Isabel nous informe :

Le 22 octobre, nous avons reçu une lettre de notre Supérieur général qui nous propose de travailler en famille vincentienne au service des sans-abri. Cette initiative est “L’Alliance Famvin avec les sans-abri”. Notre province participe à ce projet et nous avons mis en place deux belles initiatives :

La première, à Asunción, au Paraguay, dans le quartier de la Sagrada Familia, proposée aux familles déplacées des anciennes inondations. Sœur Maria Dolores et Sœur Teresita Gimenez ont accompagné ce groupe de 50 familles et, grâce à leurs efforts, l’archidiocèse d’Asunción leur a octroyé un terrain où ils se sont installés. L’organisation a approuvé la construction de cinq maisons. Nous sommes impliqués dans la gestion, la présentation et l’exécution des procédures. Les familles sont motivées et travaillent à « l’économie fraternelle et solidaire ».

Le deuxième projet se déroule à Puente Alto, dans le district de Santiago, au Chili, où un programme de collecte de fonds permettra la construction de deux centres communautaires dans un ancien “camp” (constitué par le regroupement de maisons précaires installées illégalement sur des terres privées) dans la zone sud de Santiago.

Une campagne de collecte de fonds sera menée auprès des six mille familles et des 600 travailleurs du réseau éducatif vincentien au Chili. Elle utilisera comme élément de sensibilisation la diffusion de vidéos et la collaboration de jeunes ayant participé à la 6ème rencontre d’étudiants vincentiens, qui s’engagent à promouvoir cette initiative.

En contrepartie, les résidents du « camp El Peñón » du district de Puente Alto de Santiago ont été invités à participer à la construction du siège de la communauté. Ils se sont regroupés en deux comités – 88 familles au total, dont 44 enfants – pour répondre aux besoins de ses membres, ainsi qu’à la coordination de leurs efforts. Ils travaillent à la qualité de vie de leurs proches et à la recherche d’une solution définitive en matière de logement.

Ce projet envisage un travail conjoint avec les deux comités et leurs membres, en termes de contributions, de gestion et de durabilité, afin que la participation des bénéficiaires eux-mêmes soit effectivement prise en compte.

Source: http://filles-de-la-charite.org/


Tags:

Pin It on Pinterest

Share This