La méthode est issue des recherches de :
Algirdas Greimas, d’origine lituanienne (1917-1992) et Tzvetan Todorov d’origine bulgare (1939-2018).
Ils ont fui le nazisme et le communisme et cherché à aider les habitants de leurs pays à« garder leur âme ». Ils ont travaillé sur les légendes et les mythes de leurs pays. En cherchant comment le sens émerge, ils élaborent à partir de ces recherches la méthode structurale (figurative).
L’école structurale est créée à Paris par Greimas et Todorov a développé sa recherche au Collège de France.
Cette méthode sera reprise, développée questionnée dans différentes écoles… (cf., la documentation catholique – 2017).
Cécile Turiot – religieuse, Dominicaine des campagnes, a été assistante de Greimas et a participé à la création à l’Institut Catholique de Lyon, du Centre pour l’Analyse du Discours Religieux. Cécile Turiot est bibliste. Avec Jean-François Desclaux, CM et également bibliste, ils appliquent la méthode aux textes bibliques puis aux textes vincentiens.
Depuis 1998 des sessions de lecture des textes vincentiens sont mises en place ; au début dans la province de Toulouse des Filles de la Charité puis progressivement pour l’ensemble de la famille vincentienne et les personnes qui sont proches de la mouvance
vincentienne.
Les grands principes de la méthode :
– Prendre  le texte dans sa totalité,
– Regarder sa structure profonde et les articulations entre les différentes parties du texte,
– Regarder ce qui est en mouvement, les articulations, les temps, les espaces, les personnes…et comment ces différents éléments         bougent…
– Se laisser interroger par ce qui parait illogique, difficile, « bloquant »….
– Partager les découvertes et les questions avec les membres du groupe.
La lecture, pour porter ses fruits doit se faire à plusieurs.
Le sens émerge de cette recherche, voire de cette confrontation…

lecture 2018 présentation session

lecture 2018-sept.oct Paris

Pin It on Pinterest

Share This