Malgré leur impact sur les personnes et les villes, les sans-abris ont été mis à l’arrière-plan des débats. La solution est pourtant au cœur de tous les problèmes, l’accès au logement social, dont les sans-abris sont l’évidence des défaillances de l’état pour remplir leurs obligations d’offrir le logement comme droit humain fondamental .

Comme nous le savons tous, Famille Vincentienne (FV) nous avons célébré le 400ème anniversaire de notre charisme avec un nouvel engagement commun celui de mettre fin à la situation des sans-abris. Pour cela, les responsables de la FV ont créé une commission internationale pour animer l’Alliance de la Famille Vincentienne pour les Sans Abris sous la direction de Marc McGreevy Directeur exécutif de DePaul International et fondateur de l’Institut pour une approche globale du phénomène des sans-abris (IGH) à dePaul Université à Chicago. La commission a élaboré un plan dans laquelle la défense des sans-abris aux Nations Unies est un aspect essentiel.

Les membres de la coalition de l’ONG Famille Vincentienne au comité de l’ONU pour faire des sans-abris leur attention prioritaire de leur travail de défense. Le 7 novembre 2017 un groupe travail pour en finir avec la question des sans-abris  (WGEH) a été créé. Il a été rejoint par 19 ONG. Il regroupe plusieurs pays (Brésil, Madagascar, Royaume Uni, Islande, Ghana, Irlande, etc.) qui ont montré leur intérêt pour mettre les sans abris comme principal plateforme politique afin qu’ils apparaissent dans les résolutions officielles. Nous souhaitons lier ce thème dans toutes les conversation sur le SDG 1(Plus de pauvreté), 3 (Santé et meilleure condition de vie), 10 (réduction des inégalités) et plus particulièrement l’objectif 11 : « Rendre les villes et des lieux d’habitations inclusifs, résilients et durables ».

Nous sommes tous touchés par les sans-abris  -hommes et femmes, familles avec enfants, jeunes, anciens, et personnes handicapées-. Cela se produit dans presque tous les pays et a de terrible conséquences individuelles et sociales. Le logement est le socle d’une vie digne, décente et gratifiant. L’évidence dans le monde démontre que les sans-abris affectent dramatiquement la santé et rendent plus difficile l’accès à l’emploi ou pour sortir de l’extrême pauvreté. Les sans-abris augmentent dans de nombreuses parties du monde, et le personnes qui expérimentent cette situation sont en danger « d’être relayé en arrière-plan » dans l’agenda 2030 et les efforts les plus grands pour éradiquer la pauvreté.

Parce que beaucoup de pays ne décomptent pas habituellement les sans-abris, et ceux qui le font n’utilisent pas les mêmes méthodes, nous ne pouvons pas donc pas avoir une estimation générale de la réalité des personnes sans-abris. Cependant, la plus récente estimation mt en évidence que c’est un défi d’échelle mondiale. Par exemple en 2005, le rapporteur spécial sur le logement digne comme composante d’un juste droit à une résidence rapporte que « les Nations Unies estiment qu’environ 100 millions de personnes dans le monde n’ont pas de place pour vivre. Et environ 1 milliard n’ont pas de logement décent ».

Nous avons créé un partenariat stratégique avec l’Institut Mondial des Sans Abris (IGH) à DePaul Université. IGH a une conférence internationale annuelle. La conférence 2019 se tiendra à New York à l’ONU pour créer un temps international dans notre effort pour une défense collective. « IGH attend entre 150 et 200 spécialistes. Nous espérons que 60 à 70% d’entre eux seront soigneusement choisis, en tant que responsables éminent sur les sans-abris des six continents. Ils comprendront politiques, chercheurs, acteurs et parfois des personnes ayant une connaissance directe de la vie à la rue. Nous espérons des intervenants ministériels et des délégués, des experts sur les processus des Nations Unis, des responsables qui ont permis qu’avance les objectifs généraux dans les SDG (objectifs généraux), spécialement les 1, 3 10 et 11. »

Cette année Mark McGreevy a parlé à un ensemble d’experts de la Commission pour le Développement Social (Février 2018). Ce fut la première fois que nom de la Famille Vincentienne a été nommé dans une réunion des Nations Unies. Avec lui nous organisons un autre évènement à l’ONU en collaboration avec la Mission Irlandaise.  

 Nous nous sommes retrouvés avec le bureau official du LOGEMENT de l’ONU de New York, Chris Williams. Il a exprimé beaucoup d’intérêt pour travailler avec nous dans les années à venir. Nous planifions une rencontre avec le rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à un logement décent lors de sa visite pour son rapport lors de l’Assemblée en septembre.

Lors d’échanges avec le groupe la creation d’une plateforme international qui a recommandée de conscientiser et d’associer diverses organisations travaillant à faire disparaitre la réalité des sans abris de par le monde. L’Alliance Vincentienne pour les Sans Abris a recommandé à Rosanne Haggerty de conduire cette initiative. La plateforme  a été constituée cette année et s’est déjà retrouvée avec Rosanne pour mettre en route une stratégie ensemble. Nous avons recommandé Rosanne Haggerty’s pour parler Durant le Forum politique général des Nations Unies en Juillet 2018 lorsqu’elle va se retrouver pour revoir les 11 objectifs de Nations Unies « Rendre les villes et le logement inclusif, sur, résilient et durable ».

 Le choix de notre Famille Vincentienne de contribuer à en terminer avec les sans-abris est un droit fondé sur une décision/engagement. La déclaration Universelle des Droits de l’Homme reconnait le logement comme un droit humain de base. Selon la commission économique sociale et de droits culturelles des NU, les droits de l’homme pour fournir un logement qui comprend sept éléments : (1) sécurité ; (2) disponibilité de services et d’infrastructures ; (3) faisabilité ; (4) accès ; (5) conformité ; (6) location ; (7) conformité culturelle. les personnes qui font l’expérience de la vie à la rue n’ont pas accès au logement ou à l’hébergement pour entrer dans ce critères, et sont souvent dans des situations où aucun des critères ne leur sont accessible. REJOIGNEZ NOUS, FAISONS LE ENSEMBLE !

Guillermo Campuzano, CM est le représentant de la Congrégation de la Mission à l’ONU et porte-parole des ONG à l’ONU du groupe de travail pour faire terminer la vie à la rue.

 

Pin It on Pinterest

Share This