Au Symposium de la Famille Vincentien qui eu lieu du 13 au 15 octobre 2017 à Rome, le Père General Tomaž Mavrič, CM m’avait demandé de lui faire part de ma mission au camp de Réfugiés Burundais de Mahama au Rwanda. Suite à cette demande j’aimerais vous écrire, Révérend Père Général ces quelques lignes de ma mission.

D’abord, je me présente avant de présenter mes activités hebdomadaires; en suite, un mot sur la visite des Evêques du Rwanda et du Burundi ; pour finir, deux interviews de personnes réfugiés qui participèrent aux jeux de Noel et Nouvel 2018 organisés au camp par l’aumônerie.

1. Présentation de l’aumônier

Moi, Père Henri MUVUGHA MATSINGA je suis missionnaire vincentien (Lazariste) de la Congrégation de la Mission, Région Rwanda-Burundi, Province de la Colombie. Je suis né le 5 mars 1983 en République Démocratique du Congo (R.D.C). J’ai été ordonné prêtre catholique le 15 janvier 2017. Ma premièreexpérience missionnaire s’est déroulée au Burundi, où j’avais passé environ 6 mois. À partir d’avril 2017, j’ai accepté l’appel à servir les Réfugiés du camp de Mahama. Ce camp est situé dans la partie orientale du Rwanda, près de la frontière avec la Tanzanie dans le diocèse de Kibungo. En tant que père spirituel, j’ai le devoir de prendre soin des personnes les plus vulnérables. J’aime cette phrase de saint Vincent de Paul : « Je ne peux pas aimer Dieu si mon prochain ne l’aime pas ».C’est pourquoi à partir d’avril 2017, dans le cadre du Jubilée de 400 ans du charisme Vincentien, afin d’être plus proche des pauvres, la Région Rwanda-Burundi de Pères Lazaristes a voulu envoyer un missionnaire pour servir les Réfugiés. J’avais reçu cette nouvelle mission de tout mon cœur pour aller servir les pauvres, mes frères et sœurs, victimes du conflit burundais.

Le camp de Réfugiés de Mahama se trouve au Rwanda en Afrique. Il est situé sur la route Kibungo – Rusumo. De Kibungo au camp il y a environ 67 km. Le camp est près de la frontière avec la Tanzanie. Grace à cette localisation il y a beaucoup de mouvement entre les deux pays.

Les jeunes cherchent un bon avenir, mais ils reçoivent l’influence négative de la mentalité internationale. Pour cela, les gens du camp de Mahama sont très exposés aux divers dangers. Entre autres, la contamination, en particulier le VIH. Pour cela, nous ressentons le devoir, avec la grâce de Dieu, de les aider à faire face à ces dangers.

Le camp de réfugiés de Mahama est surgi du conflit burundais de 2015. Certains Burundais se sont réfugiés au R.D.C., d’autres en Tanzanie et en Ouganda. Dans le camp de Mahama ils sont environ 56.000, la plupart sont des jeunes et des enfants. Les chrétiens catholiques sont environ 18.000, groupés dans 20 communautés ecclésiales de base (CEB). Toutes ces personnes ont besoin d’aide jusqu’à ce qu’elles retournent dans leur pays d’origine. Cependant, il faut noter que la situation est encore pire au Burundi même, car la paix manque au pays.

2. Activités hebdomadaires

Lundi Recueillement personnel ——
Mardi Visites aux malades+Onction des malades et viaticum 9h—12h
Mercredi Visite aux Communautés Ecclésiales de Base 9h—12h
Jeudi Adoration+Sacrement de réconciliation 9h—12h
Vendredi Audiences des chrétiens et conseil. 9h—12h
Samedi Encadrement des Jeunes+ Patronage des Enfants+Catéchèse+Classes des Chants+Adoration 7h—-17h
Dimanche 1ère Messe
2ème Messe
7h30—10h
10h30—12h

3. La Visite des Evêques du Rwanda et du Burundi, en date de 7/11/2017

En ce jour-là14 Evêques venus du Burundi et du Rwanda, accompagnés de quelques prêtres ont rendu visite aux Réfugiés Burundais au Camp de Mahama.

Ils ont célébré l’Eucharistie avec environ 18.000 chrétiens. En plus, d’autres personnes de toute catégorie étaient venues se rencontrer avec les Evêques, environ 40.000 au total.

Les Evêques avaient lancé un message de paix, de pardon, de réconfort et de patience. Ils demandèrent aux réfugiés de prier pour que la paix revienne dans leur pays d’origine. En plus, ils ont promis faire de tout leur mieux pour approcher les autorités Burundaises afin que les Refugiés puissent rentrer dans leurs pays. Cependant, ils demandèrent aux Réfugiés de prier et d’attendre patiemment le retour.

4. Encadrement des Jeunes. 

Parmi les activités d’encadrement des jeunes a été organisé le grand tournoi de jeux de Noël et de Nouvel an 2018 du 1au 18 janvier 2018. Ce dit tournoi regroupait les équipes de jeunes du camp de Réfugiés. Il y a eu 31 équipes de football, 7 équipes de volleyball, 6 équipes de basketball et 3 équipes de Seat Ball et la participation aussi d’une cinquantaine de clubs de dance traditionnelles burundaises.

  1. Aperçu de jeux de Noël et de Nouvel an 2018 

Généralement les matchs se sont bien passés. Cependant le négatif ne peut pas manquer comme vous pouvez le lire dans les interviews présentés ici-bas. Mais pour nous l’objectif avait été atteint : accroitre dans l’unité et l’intégration et passer le message de lutter contre les maladies, le désordre, les drogues et inviter les jeunes et les enfants à aimer l’école et à profiter le temps de vacances pour se préparer à un avenir promettant.

Voici les interviews de deux jeunes.

5.1. Je suis MANIRAKIZA Egide :

Age : 32 ans
Sexe : m.
Etat civil : marié
Discipline : association culturelle Abahizi
Religion : catholique

Aspects positifs :

  • Ces jeux m’ont aidé à surmonter le vagabondage sexuel. Ils m’ont aidé à éviter les désordres.
  • Les jeux nous ont aidés à nous retrouver, à nous connaitre, et à nous unir dans le sens culturel.
  • Nous nous sommes réunis pour exposer nos talents.
  • La danse traditionnelle nous a aidés à nous retrouver dans leurs traditions sans discrimination.
  • Il y a eu équilibre dans les prix, car tous les clubs ont réussi quelque chose en certain discipline.

Aspect négatif :

  • Par rapport à la discipline, quelques équipes ont amené des joueurs du dehors du camp.
  • Je souhaite que prochainement ont nous donne les prix en nature et non en argent car l’argent peut devenir un mauvais maitre.
  • Je souhaite qu’on nous achète plus de ballons, souliers de sports et vareuse au prochain tournoi.
  • Je souhaite que prochainement les prix soient annoncés.

Message : Je remercie ceux qui nous ont aidés et je demande qu’ils continuent à nous assister, afin qu’il y ait plus des activités qui nous occupent surtout pendant les vacances.

5.2. Je réponds au nom de NDUWIMANA Majuwa

Age : 22
Sexe : m
Statut social : célibataire
Disciple: dream dance
Religion : xxxxx

Aspects positifs :

  • Les jeux se sont bien déroulés et nous avons partagé nos biens et les nouvelles.
  • Je remercie le fait que le Père Aumônier nous a mis ensemble pour faire ces jeux.
  • Les jeux nous ont aidés à nous divertir et à nous reposer pendant les vacances et à éviter toute sorte des mauvais comportements.
  • En général tout s’est bien passé.

Aspects négatifs :

  • Je préfère que dans les prochaines occasions il y ait plus d’information concernant les préparatifs.
  • Que l’objectif soit bien clarifié : chercher à découvrir et vivre les valeurs et ne pas se focaliser sur les prix.

Message: Je remercie les bienfaiteurs et que Dieu continue à les bénir. Les jeux ont atteint l’objectif celui d’approcher et encadrer les jeunes.

Un mot de conclusion

J’aimerais conclure en soulignant que je suis envoyé au camp pour répondre à l’appel du Jubilé de 400 ans du Charisme vincentien « j’étais un étranger et vous m’avez accueilli » (Matt 25,35).  Je fais mon apostolat au camp étant membre de la communauté locale de Lazaristes de Kabgayi / Région Rwanda-Burundi.  Le service aux Réfugiés se fait grâce à l’appui de Mgr. l’Evêque de Kibungo, de l’équipe sacerdotale de la paroisse de Rusumo et des Filles de la Charité qui servent au Camp depuis bien avant mon arrivée. Ces frères et sœurs Refugiés sont les étrangers que nous essayons d’accueillir suivant l’invitation qui nous a lancé la célébration du Jubilé de 400 ans. Dans mon ministère sacerdotal missionnaire, j’expérimente les joies et les peines dans le service à la vigne du Seigneur et tout cela pour la gloire de Dieu.

Je remercie vivement ceux qui nous soutiennent matériellement et moralement en particulier la Région Rwanda-Burundi et le Diocèse de Kibungo dans lequel le camp est localisé.

Que Vive la Charité !
Que vive la Congrégation de la Mission !
Que vive la Région Rwanda Burundi !
Que vivent nos Maitres et Seigneurs du Camp : les Refugiés Burundais à Mahama !

Je vous remercie.

Diocese De Kibungo
B.P. 30 Kibungo/Rwanda
Fait à Rusumo le 10/05/2018
Père Henri MATSINGA, CM, Aumônier

Source: https://cmglobal.org/

Pin It on Pinterest

Share This