Dans la lettre de Carême de cette année, le P. Tomaž Mavrič, CM, 24ème successeur de Saint Vincent, nous invite à réfléchir sur la figure de la Vierge Marie dans la tradition vincentienne, comme l’un des piliers de la spiritualité de Saint Vincent de Paul. Vous pouvez la lire ci-dessous. A la fin de la lettre plusieurs liens sont proposés pour la télécharger en plusieurs langues.

Lettre De Carême 2018
Marie, modèle prééminent qui nous montre le chemin pour aller à Jésus

A tous les membres de la Famille vincentienne

Mes chers frères et sœurs en saint Vincent,

La grâce et la paix de Jésus soient toujours avec nous !

Avec la lettre de l’Avent en 2016, nous avons commencé à réfléchir sur les piliers de la spiritualité de saint Vincent : l’Incarnation, la Sainte Trinité et l’Eucharistie. Dans cette lettre de Carême, nous méditerons sur le quatrième pilier, la Bienheureuse Vierge Marie.

Au début de ce Carême, 40 jours avec Jésus dans le désert, je voudrais inviter chacun de nous à remplir notre cœur de la chaleur, de la confiance, de la disponibilité et de tout l’amour qu’un fils ou une fille peut avoir envers sa mère. Puissions-nous aussi assumer, renouveler ou approfondir notre attachement de toujours à son égard grâce à trois démarches qui nous aideront à nous rapprocher de Marie, notre Mère du Ciel, modèle prééminent qui nous montre le meilleur et le plus court chemin pour aller à Jésus, le but de notre vie et notre tout !

A) Prier le chapelet quotidiennement

Ensemble avec Marie, nous méditons les différentes étapes de la vie de Jésus. Marie chemine avec nous, nous accompagne, nous encourage et nous inspire ! Portons toujours un chapelet avec nous, partout où nous allons. Emportons-le avec nous dans notre poche ou notre sac, comme un anneau ou un bracelet pour l’avoir à notre portée, à tout moment de la journée. Nous pouvons le prier à la chapelle, dans la rue, en attendant le bus, le métro ou le train, au volant d’une voiture, en promenade, en faisant la queue. Ayons toujours un chapelet avec nous.

Saint Vincent exprime sa conviction profonde en la protection de Marie :

« Dieu opéra toujours en moi une croyance de délivrance par les assidues prières que je lui faisais et à la sainte Vierge Marie, par la seule intercession de laquelle je crois fermement avoir été délivré »[1].

« … chacun se porte bien en quatre endroits où se fait la mission, et ici aussi, de sorte qu’il y a apparence que Notre-Seigneur aura pitié de cette petite compagnie, par l’intercession de la sainte Vierge, que nous avons envoyé visiter à cet effet par M. Boudet, à Chartres »[2].

B) Faire nôtres de plus en plus les vertus d’humilité et de chasteté, à l’exemple de Marie

Saint Vincent de Paul nous donne Marie en exemple de toutes les vertus, mais il en souligne deux en particulier : l’humilité et la chasteté.

L’humilité

Entre toutes les créatures du Ciel et de la terre, il n’y a personne de mieux connu, plus vénéré ou qui nous est donné en exemple aussi souvent. Il n’y a pas d’autre personne en qui Dieu, à travers Jésus, ait placé plus de confiance. Marie ne pense pas, même un seul instant, que le mérite lui revient, mais elle considère que tout ce qu’elle est et tout ce qu’elle a, est grâce, don, signe de la miséricorde de la part de Jésus. La mère se situe au-dessous de son Fils, et non pas au-dessus de lui. Marie a donné naissance à Jésus, a pris soin de lui depuis la crèche, l’a changé, l’a allaité et l’a éduqué jusqu’à l’âge adulte. Marie, par tout ce qu’elle a fait et fait aujourd’hui, nous renvoie toujours à Jésus.

« … accourez à la sainte Vierge, la priant qu’elle vous obtienne de son Fils la grâce de participer à son humilité, qui la fit dire la servante du Seigneur lorsqu’elle était choisie pour sa mère. Qu’est-ce qui fit que Dieu regarda la Vierge ? Elle le dit elle-même : ‘C’est mon humilité’. Je vous laisse à penser si nos sœurs ont recours à la sainte Vierge, qui a tant aimé cette vertu, comme elle obtiendra de Dieu qu’il leur fasse la grâce de la pratiquer »[3].

La chasteté

Jésus nous donne la clé pour savoir vivre la pureté de pensée, de parole et d’action. Jésus nous dit de rester attentifs : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur » (Matthieu 15,11). Tout commence dans notre cœur et notre esprit.

Demandons à Jésus d’être présent dès le début de nos pensées, de nos sentiments et de nos idées afin de nous aider à les filtrer à travers ses pensées, ses attitudes et ses actions. Ce qui découle de nos pensées se manifestera donc par des paroles et des actions qui reflèteront les comportements, les sentiments et les pensées de Jésus. La pureté sera présente et vécue dans notre vie.

« Ayez dévotion particulière à la direction qu’eut la sainte Vierge de la personne de Notre-Seigneur, et tout ira bien »[4].

Au contraire, les pensées, les sentiments et les idées qui ne sont pas filtrés par Jésus nous mèneront dans la direction opposée. Nous serons vulnérables à l’influence du Malin, dont l’objectif est clair : détruire en nous tout ce qui vient de Dieu, détruire notre relation avec Jésus. Satan veut se mettre à la place de Jésus et influencer les pensées d’où découlent nos paroles et nos actions pour que nous, par notre opposition à la chasteté et à la pureté, déformions notre bel être, notre beau cœur créé à l’image de Dieu.

« … le secret de votre cœur, lequel je désire voirement qu’il soit tout à Notre-Seigneur, et prie la sainte Vierge de le vous ôter pour l’enlever au ciel et le mettre dans le sien et dans celui de son cher Fils »[5].

C) Diffuser le message et répandre la dévotion à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse avec un zèle renouvelé

La Médaille Miraculeuse est le symbole chrétien le plus répandu dans le monde après la croix. Cependant, beaucoup de personnes n’ont pas encore eu l’occasion de la connaître, de découvrir le message de Marie, de recevoir et de porter la Médaille. Elles ne demandent pas les grâces pour les recevoir de Jésus comme Marie l’a enseigné à sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité, lors des apparitions de 1830, à la Chapelle de la Maison-Mère à la rue du Bac, à Paris.

« Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur ».

« Ces rayons sont le symbole des grâces que je répands sur les personnes qui me les demandent ».

Ce Carême, je voudrais inviter à réfléchir, à prier et à étudier les possibilités dans tous nos lieux de service : paroisses, hôpitaux, dispensaires, écoles, universités, missions, missions paroissiales… Alors, là où la Médaille Miraculeuse n’est pas connue, là où des personnes ne l’ont pas encore reçue, mettez en œuvre les actions suivantes :

  1. distribuez des Médailles Miraculeuses,
  2. donnez, avec les Médailles, un feuillet avec une brève explication de l’histoire et du message de la Médaille Miraculeuse,
  3. créez un groupe local de l’Association de la Médaille Miraculeuse. Il entrera dans l’Association internationale de la Médaille Miraculeuse, une branche de la Famille vincentienne présente dans de nombreux pays du monde.

Encouragez la fondation d’un nouveau groupe de l’Association de la Médaille Miraculeuse dans votre paroisse, avec la permission du curé, dans les hôpitaux, les dispensaires, les écoles et les universités avec le personnel, les enseignants, les professeurs et les élèves, lors des missions paroissiales auxquelles les différentes branches de la Famille vincentienne participent par leur organisation et leur coordination, lors de missions… Invitez les personnes à s’inscrire pour devenir membres du groupe.

Dans beaucoup de pays où l’Association de la Médaille Miraculeuse est présente, un Conseil national, qui réunit tous les différents groupes de l’Association présents dans le pays, la coordonne. Les Associations nationales de la Médaille Miraculeuse sont reliées à l’Association internationale de la Médaille Miraculeuse, coordonnée par le sous-directeur, le Père Carl Pieber, CM. Par leur adhésion à l’Association de la Médaille Miraculeuse, les membres se soutiennent mutuellement par la prière, s’engagent à diffuser la Médaille Miraculeuse et accomplissent des gestes de solidarité.

Pour réaliser cela, le Secrétariat international de l’Association de la Médaille Miraculeuse aidera bien volontiers ceux qui auraient besoin de soutien, d’informations ou de suggestions pour commencer un groupe local. Si le pays où vous souhaitez créer un nouveau groupe de l’Association de la Médaille Miraculeuse a déjà d’autres groupes ou une structure nationale de l’Association, le Secrétariat international vous mettra en lien avec eux. Si le pays n’a pas de structure nationale ou de groupes locaux, le Secrétariat international fournira tous les renseignements nécessaires pour commencer un nouveau groupe.

L’Association internationale de la Médaille Miraculeuse a un site Web en six langues où se trouvent beaucoup de renseignements, y compris les démarches pour commencer un nouveau groupe. Voici son adresse : www.amminter.org. Si vous avez besoin de toute autre assistance, veuillez vous adresser à : mmainfo@famvin.org.

Alors que nous réfléchissons à la création de nouveaux groupes de l’Association de la Médaille Miraculeuse dans un pays donné, gardons à l’esprit que c’est le désir profond de Marie de répandre la Médaille Miraculeuse jusqu’aux extrémités de la terre. Notre Dame nous assure que, si nous demandons des grâces à Jésus, nous les recevrons ! Engageons-nous dans cette aventure merveilleuse, soyons la voix de Marie qui exprime l’amour sans condition de Jésus pour chaque personne en particulier, en paroles et en actes.

« Faites frapper une médaille sur ce modèle. Les grâces seront abondantes pour toutes les personnes qui la porteront avec confiance ».

Que les 40 jours avec Jésus dans le désert portent des fruits abondants. Que les 40 jours avec Jésus dans le désert renouvellent et approfondissent notre relation avec Marie, notre Mère du Ciel, et nous rapprochent toujours plus d’elle :

  1. prions le chapelet quotidiennement,
  2. faisons nôtres de plus en plus les vertus d’humilité et de chasteté, à l’exemple de Marie,
  3. diffusons le message et répandons la dévotion à Notre Dame de la Médaille Miraculeuse, avec un zèle renouvelé.

Que les 40 jours avec Jésus dans le désert renouvellent notre cœur pour nous ouvrir aux « résurrections » quotidiennes, pour passer de la mort à la vie, en vue de notre Résurrection finale !

Votre frère en saint Vincent,

Tomaž Mavrič, CM
Supérieur général

Notes:

[1] Coste I, 7 ; Lettre 1 à Monsieur de Comet, à Dax.

[2] Coste I, 360 ; Lettre 249 à Robert de Sergis, à Amiens, Novembre 1636.

[3] Coste X, 536-537 ; Conférence 98, Sur l’humilité, la charité, l’obéissance et la patience (Règles communes, art. 42), le 14 juillet 1658.

[4] Coste II, 123 ; Lettre 488 à Jacques Chiroyer, à Luçon, du 6 octobre 1640.

[5] Coste I, 71 ; Lettre 36 à Louise de Marillac [vers 1629].

Téléchargez la lettre de Carême 2018 :

English (PDF) English (Scribd)
Español (PDF) Español (Scribd)
Français (PDF) Français (Scribd)
Polski (PDF) Polski (Scribd)
Português (PDF) Português (Scribd)
Italiano (PDF) Italiano (Scribd)
Deutsch (PDF) Deutsch (Scribd)
Slovenčina (PDF) Slovenčina (Scribd)

Pin It on Pinterest

Share This