Sections

Au Québec (Canada), la SSVP encourage à la persévérance scolaire avec « l’Opération Bonne Mine »

Face aux statistiques montrant que les enfants vivant sous le seuil de faible revenu étaient plus exposés à la déscolarisation, les jeunes du Conseil régional SSVP de Québec (Canada) ont décidé en 1985, de lancer une initiative qui s’appelait à l’origine le « Service d’Aide aux Jeunes Etudiants » (SAJE). Objectif : aider les familles à faire face aux charges financières liées à la rentrée scolaire et permettre aux jeunes d’acquérir une vision positive de l’école.

Devenu « Opération Bonne Mine », le programme s’est étendu à toute la province, ce qui représente plus de 300 Conférences, devenant ainsi le projet phare du Conseil Régional.

Aujourd’hui, la SSVP au Québec  intervient auprès des élèves du primaire et du secondaire dont les parents ont des capacités financières limitées. Elle met en œuvre des actions qui permettent aux jeunes participants d’augmenter leur confiance en eux et d’envisager l’avenir avec optimisme. En plus de contribuer à couvrir les besoins de base des enfants et adolescents, Opération Bonne Mine agit directement sur des éléments clés de la réussite scolaire tels que l’estime de soi, l’appartenance à un groupe et la valorisation du dépassement de soi.

Lutter contre le décrochage scolaire a également pour effet de réduire le nombre de jeunes tombant dans les problématiques liées à la délinquance, l’emploi précaire, l’itinérance et la toxicomanie.

Le programme se décline en 3 volets :

  • Soutien pour la rentrée scolaire : L’objectif est de répondre aux besoins essentiels et matériels d’un enfant. De juillet à septembre, les familles et les enfants se préparent pour la rentrée. L’enjeu est grand, la SSVP aide les jeunes à vivre une belle expérience dès le début de l’année scolaire en leur facilitant l’accès à du matériel adapté, des vêtements en bon état et en soutenant des familles dans le paiement de factures d’école.
  • Encourager à la persévérance : L’objectif de cette deuxième phase est de répondre au besoin d’appartenance d’un enfant en l’aidant à développer ses talents dans un processus d’apprentissage personnel et social. Des projets socioculturels communautaires et artistiques sont mis en place avec des enfants en partenariat avec des écoles, des organismes locaux, des musées, etc. Ils permettent aux jeunes de participer activement à une réalisation collective, de favoriser la motivation, l’estime de soi et de valoriser le potentiel de chacun
  • Récompenser l’effort : L’objectif de cette troisième phase est de répondre au besoin d’estime d’un enfant en valorisant ses efforts et sa contribution à la communauté. Des bourses sont remises à des élèves qui ont démontré une progression ou un maintien dans leurs apprentissages scolaires, leur intégration sociale, leur implication et leur autonomie. Celles-ci sont remises au mérite plutôt que pour la performance académique. Des montants de 250 $ à des élèves du primaire et de 500 $ à des élèves du secondaire sont remis lors d’un gala à la fin de l’année. Cette reconnaissance devant leurs parents et professeurs les encourage à continuer de fournir les efforts nécessaires à la poursuite de leurs études.

Nous croyons que le fait de donner une chance égale à tous de découvrir leur plein potentiel favorise le maintien des enfants dans la scolarité et contribue de façon concrète à briser le cycle de la pauvreté. (SSVP Montréal)

En 2016, 8 269 jeunes québécois ont pu bénéficier des bienfaits d’Opération Bonne Mine et s’accrocher au succès.

Découvrez les autres initiatives et projets de la SSVP- Québec sur le web :

Source: http://ssvpglobal.org/

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire