Sections

Rencontre de la Famille Vincentienne – France

 

C’est dans le local de la SSVP que nous nous étions donnés rendez-vous ce vendredi 31 mars, manquaient le délégué de l’Archiconfrérie qui récupérait d’une opération, la déléguée des FDLC souffrant d’une sciatique comme celle de la SSVP ainsi que la secrétaire provinciale des FDLC retenue par le conseil. La déléguée de la SSVP a été Cette représentée par son Président national, les JMV nous donnent la joie d’avoir sa présidente et leur aumônier, secrétaire de la coordination, la déléguée de l’AMM, celle des ESV, celle des SCS et celle des SCJAT, le Provincial des RSVP leur délégué et naturellement le coordinateur de la famille vincentienne. Nous manquait comme à l’habitude la déléguée sœur de Gethsémani.

C’est par un temps de prière que nous ouvrons la rencontre proposée par notre secrétaire. Il nous propose après un court refrain de lire le texte que le Pape a adressé aux Équipières pour leur 400ème anniversaire. Nous sommes touchés par l’image de la Providence amour de Dieu qui demande notre coopération, le rappel de la place des pauvres dans notre conversion, l’appel à faire que les pauvres rencontrent le Christ. Oui, la crédibilité de l’Église passe par la miséricorde permettant que chacun voit la dignité du pauvre avant de chercher à agir. La mention du charisme de tendresse et de compassion de Louise de Marillac et l’appel au discernement pour trouver des voies nouvelles.

Puis c’est l’œuvre mémoire du 4ème centenaire qui ouvre le travail : Il est montré à quoi ressemblera ce qui sera réalisé : un visage de St Vincent fait de visages d’accueillis de nos associations. Nous fixons les moyens de récolte des photos et évoquons des détails techniques de la réalisation. L’œuvre sera dévoilée en décembre à Paris. Est suggéré d’en tirer des posters et des cartes postales pour offrir les unes à nos délégations et les autres à celles et ceux qui auront prêté leurs visages pour la réalisation.

Puis nous (a)bordons la conférence du Père Pedro qui aura lieu à l’église Notre-Dame de la Salette, nous retenons la date du samedi soir 27 est retenu et nous proposons dans l’annonce de nous joindre à la messe de 18h30 avant de partager un pique-nique ensemble qui sera suivi du temps de conférence. Est évoquée ensuite la question de la publicité interne (notre réseau) et externe (médias)

Vient ensuite le symposium de la famille vincentienne en octobre à Rome nous décidons d’envoyer une délégation de 2 membres par branches de la famille et évoquons la possibilité de loger chez les religieux de St Vincent ou chez les sœurs de Jeanne Antide Touret. Nous aurons la réponse avant la semaine prochaine et nous composerons la délégation d’ici fin avril. L’une de nous s’offre pour aider aux traductions si elle peut venir.

Vient ensuite la question des échos de la famille. Le coordinateur nous rappelle que ce que nous recevons par Marie-Pierre vient de ses lectures propres. Il aimerait que chaque branche ait le souci de désigner une personne qui ferait suivre. Quelqu’un suggère que nous définissions des délais de transmission mais nous voyons les rythmes qui varient et réalisons combien il est déjà dur d’obtenir des infos. Plusieurs pensent que c’est « une tare » de famille que la difficulté à produire l’info. Certainement influencé par notre histoire : le bien ne fait pas de bruit. d’envoi.

Est alors posée la question du comment faire connaitre à nos familles les réalités de nos diverses branches car ce que nous vivons est souvent ignoré de nos bases…pour cela on pèse qu’il faut que les membres y voient un intérêt.

Le secrétaire nous parle des Cahiers St Vincent dont trois sont cette année en voie de publication à l’occasion de l’anniversaire du charisme vincentien (avec les articles des contributions faites à à la Maison-Mère le 25 janvier dernier, à Gannes) et il suggère de soumettre au Comité de rédaction dont il fait partie l’idée de faire un numéro spécial sur les diverses branches de la famille vincentienne.

On évoque de peser à mettre sur nos sites les renvois aux autres sites de la famille. Il est suggéré des projets communs pour souder à certains lieux…il est aussi proposé d’insister sur des rencontres au plan local.

La SSVP  nous invite à une rencontre qu’elle fera à Lourdes 19-20-21 octobre 2018 avec les accompagnés et propose que nous soyons présents avec des présentations de notre branche famille.

Tout naturellement nous continuons en évoquant l’exposition du Berceau qui ne présente que cinq branches des 11 branches : ESV, CM, FDLC, SSVP, JMV avec des informations datant déjà. Sachant que passent 1200 personnes par mois d’avril à novembre on suggère de renouveler les matériel en ajoutant quelques produits vidéos et notre publicité. Nous nous le donnons comme un des objectifs de 2018. Nous parlons ensuite de la collecte d’informations sur le thème « Accueillir étranger ». plusieurs disent que c’est notre pratique habituelle nous nous disons que nous veillerons à faire remonter ce qui est nouveau dans nos pratiques ici ou là et digne d’intérêt.

Sont évoqués enfin dans les points divers :  l’éventualité d’intégrer DePaul France. Nous commençons par visionner leur vidéo : 100 ans de pauvreté. Deux des membres de la coordination expriment ne pas retrouver dans leurs actions la dimension spirituelle à laquelle ils sont habitués. Un troisième dit que de leurs membres les ayant fréquentés sur de courtes périodes ont aussi exprimé un ressenti identique.
Cet échange nous conduit à exprimer les difficultés dans nos associations qui voient arriver de nouveaux membres moins accoutumées à l’attention spirituelle telle qu’ils était mise en œuvre. La SSVP et les ESV se rendent compte qu’il ne parviennent à sensibiliser leurs membres à cette dimension grâce que grâce à la présence d’accompagnateurs consacrés : sœurs ou prêtres. Le besoin et l’urgence se font alors sentir de former des laïcs à l’accompagnement; Sont évoqués les cycles de formation diocésains et ignatiens. Mais nous notons la spécificité de notre spiritualité : son ADN : service corporel et spiritualité. Nait alors l’idée de mettre sur pied d’ici deux ans un parcours en modules d’accompagnement en spiritualité vincentienne qui pourrait être proposé aux vincentiens de nos diverses branches : associations ou associés..
Est aussi suggéré de faire circuler les formations existantes…on évoque les textes vincentiens et quelques sessions des sœurs. Est alors communiqué par le coordinateur, la mise en œuvre du réseau vincentien autour du monde carcéral il y a moins de cinq ans. Les FDLC proposent des formations vincentiennes (textes vincentiens) varier les dates pour ne pas tuiler avec les dates. Comme le calendrier des saints a beaucoup plu et est presque épuisé. Ayant su que certaines mémoires ont changées de jour et que de nouveaux saints ou bienheureux vont être proclamés, nous ne projetons pas de faire de nouveaux tirages. Le tract des activités a entrainé cinq courriels ou appels téléphonique pour des pèlerinages à Châtillon, des pèlerinages vincentiens sur Paris, et d’autres demandes.Nous clôturons la rencontre en début d’après-midi, heureux de ce travail en changeant la date et nous donnant rendez-vous chez les religieux de Saint Vincent.

Bernard Massarini c.m.

Coordinateur de la Famille Vincentienne de France

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire