Sections

L’Association Louise de Marillac – Connecter et Apprendre

association-st-louise-collage-facebook

L’ »Association Louise de Marillac » fait partie de la grande « Famille Vincentienne» et est totalement engagée pour la cause des personnes âgées abandonnées. Ses membres sont des volontaires laïcs qui consacrent une partie de leur temps au service de ces personnes, sous la supervision des Filles de la Charité, qui sont à la tête de ce mouvement depuis de nombreuses années au Liban, en fait depuis 1952.
L’engagement des Louises se manifeste par un accompagnement de ces personnes âgées, dont le nombre s’élève à présent à 50, par des visites fréquentes à leur domicile, leur assurant ainsi une présence sécurisante et une écoute assidue.

Auparavant, l’action de l’Association couvrait différents quartiers de Beyrouth et un dîner dansant annuel au Carlton ou Bristol Hôtel fournissait la grosse part des revenus. Avec les changements imposés par la guerre, le coût élevé de la vie, la zone couverte est désormais limitée à Achrafieh et ses environs.
En sus de donations, les fonds sont collectés par :

  • La location annuelle d’une pièce de théâtre
  • Des dons « In Memoriam » en faveur de l’Association
  • Une quête annuelle à l’Eglise de La Médaille Miraculeuse à l’occasion de la fête de Sainte Louise de Marillac le 15 mars.
  • Une chaîne de solidarité visant à sensibiliser les amis des « Louises » aux besoins de ces personnes spécialement à Noël et à Pâques, pour une collecte de denrées alimentaires, vêtements, cadeaux, etc., un petit plus à l’occasion des fêtes.

Les fonds levés permettent d’assurer à chaque personne âgée un versement mensuel fixe, des provisions alimentaires pour les fêtes, des services de dépannage, des médicaments, des invitations les rassemblant autour d’un repas, ainsi qu’une sortie mensuelle.

Ces personnes du troisième âge font partie des vieillards, pour la plupart délaissés, appelés communément les ‘laissés-pour-compte’, ceux-là même qui fouillent et ratissent les poubelles dans l’espoir d’y trouver quelque trésor. Au Liban ils sont nombreux ces hommes et femmes solitaires, célibataires, veufs, sans enfants ou ayant des enfants pour lesquels ils représentent un fardeau et une charge supplémentaire.

Ils vivent généralement dans des masures ou huttes, typiquement composées d’une seule pièce qui tient lieu de chambre à coucher, cuisine et salle à manger. Très souvent la salle de bains se trouve à l’extérieur et est commune à plusieurs locataires. Logeant sous les combles, les toits ou dans des caves où il fait humide et froid en hiver et excessivement chaud en été, ces personnes vivent dans des conditions précaires et dans l’insécurité totale. Elles n’ont d’autres ressources que l’aide caritative, d’autant plus qu’aucune loi sociale n’est prévue au Liban pour les personnes âgées et abandonnées. Seules et sans ressources, leur survie dépend donc de la générosité de leurs bienfaiteurs.

Enfin, il est à noter que l ‘«Association Louise de Marillac » est toujours en mesure de poursuivre sa mission, en dépit des conflits, difficultés et crises financières, se fiant toujours sur la Providence de Dieu et sur la générosité et la compréhension de ses bienfaiteurs. Et puis, Sainte Louise veille bien sur ses protégés!

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire