Sections

Laïcs Vincentiens Non affiliés : Défis, tendances et opportunités

unaffilliated-lay-vincentians.-frQuels sont les laïcs vincentiens non affiliés? Compte tenu de la baisse de l’adhésion dans de nombreuses branches de la Famille Vincentienne aux États-Unis, comment la mission vincentienne va-t-elle continuer dans le 21e siècle ? En 2005, P. Edward R. Udovic, CM, cadre supérieur pour la Mission de l’Université DePaul, a fait valoir que « d’ici 2023, les Lazaristes pourraient bien n’avoir aucune présence physique ou canonique, être propriétaire ou jouer le rôle de la gouvernance à l’Université DePaul. » Sa conclusion est basée sur l’observation attentive des tendances historiques d’adhésion de la Congrégation de la Mission aux États-Unis, depuis leur arrivée en 1816. Cette tendance n’a cessé d’augmenter régulièrement au cours des décennies jusqu’à ce qu’elle ait atteint un sommet en 1965, suivi d’un déclin régulier depuis. Les tendances d’adhésion que le P. Udovic décrit en 2005 ne posent pas seulement un défi à l’Université DePaul, elles vont aussi continuer d’influencer pratiquement tout apostolat soutenu par la Famille Vincentienne aux États-Unis. Malgré les tendances constatées de baisse des effectifs et un récit correspondant de déclin, il y a aussi des signes puissants de croissance et de renaissance, des signes qui ne devraient pas être négligés. L’expérience vincentienne laïque non affiliée peut bien être l’un de ces signes de notre temps, révélant des semences de croissance et de renouvellement.

Actuellement, il n’y a pas de terme adéquat pour désigner une nouvelle génération de gens inspirés par la mission vincentienne aux États-Unis ; d’où le terme « Laïc Vincentien Non Affilié » (ULV en anglais) utilisé pour décrire les jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans qui ont eu une expérience formatrice dans la mission vincentienne comme étudiant dans une université vincentienne, en tant que bénévole dans un programme de bénévolat vincentien post-universitaire, ou les deux. Ils ne sont pas affiliés parce qu’ils n’ont pas actuellement une relation formelle avec la Famille Vincentienne en tant que membres de la Congrégation de la Mission, des Filles de la Charité ou de la Société de Saint-Vincent de Paul. Ils sont vincentiens parce qu’ils ont été formés et continuent de s’identifier profondément avec la mission vincentienne. Il ne serait pas exagéré d’affirmer que les universités lazaristes et les programmes de bénévolat post-universitaire constituent une sorte de nouveau noviciat vincentien pour ce millénaire, une période d’exposition initiale et de formation qui aide les jeunes adultes à identifier un chemin d’engagement à vie dans la mission vincentienne.

Même si beaucoup de jeunes adultes ont eu une expérience de formation dans ce nouveau noviciat, en général ils terminent cette expérience sans une communauté de gens qui pensent comme eux et capables de les soutenir, sans structure claire pour leur formation à long terme, sans rituels qui célèbrent leur engagement continu, sans perspectives claires de pouvoir travailler professionnellement dans les nombreux apostolats de la Famille Vincentienne et sans aucune structure d’adhésion formelle ou de participation continue dans la Famille Vincentienne plus large. En un mot, ils sont non affiliés.

Le Bureau Mission et Valeurs (OMV) de l’Université DePaul a demandé au Centre de Recherche Appliquée en Apostolat (CARA) de l’Université de Georgetown de mener une enquête auprès des laïcs vincentiens non affiliés (ULV). En plus de recueillir des données démographiques de base, l’étude a cherché à comprendre à quel point ces ULV se considèrent spirituels ou religieux, comment la mission vincentienne influence actuellement leurs vies et comment ils aimeraient s’engager dans la Famille Vincentienne à l’avenir.

Pour connaître les résultats de l’enquête, lisez l’article de Scott Kelly et Jessica Werner, « L’avenir du charisme vincentien aux États-Unis : Défis, tendances et opportunités » dans Vincentian Heritage Journal Vol. 32 Iss. 2 (2015). Disponible en anglais  sur: http://works.bepress.com/scott_kelley/23/

Par Scott Kelley, Ph.D.
Vice-président Adjoint pour les Bourses d’études Vincentiennes,
Bureau Mission et Valeurs,
DePaul University

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire